Un traitement discriminatoire; Annulation d’une émission avec la CGT sur France Inter

INFO: CGT

Une fois de plus, la direction du 7/9 de France Inter a annulé l’invitation adressée à Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, pour l’interview de 8h30 et la réponse aux questions des auditeurs ce mercredi 6 avril.

Le service de presse de la CGT a adressé à Philippe Val, le directeur général de France Inter la lettre suivante :

Une fois de plus, la Direction du 7/9 de France Inter a annulé ce jour l’invitation adressée à Bernard Thibault, Secrétaire général de la CGT, pour l’interview de 8h30 et la réponse aux questions des auditeurs.

Pour justifier cette annulation, des motifs liés à l’actualité ont été avancés. Nous avons constaté ce matin à l’écoute du 7/9 que cette actualité « brûlante » n’a en rien modifié la grille, hormis l’invitation du ministre de la Défense.

Si cette annulation était la première, nous aurions pu la considérer comme relevant de la gestion courante. S’agissant de la seconde annulation consécutive en un mois et de la troisième en un an, la CGT peut légitimement s’interroger sur un traitement qu’elle considère comme anormal.

Toutes les enquêtes d’opinion de ces dernières semaines montrent que les priorités de la population portent sur l’emploi, le pouvoir d’achat, les conditions de travail, le service public. Autant de thèmes qui ont fortement mobilisé des millions de salariés ces derniers mois à l’appel des organisations syndicales.

Alors pourquoi la voix des organisations syndicales serait-elle devenue subitement inintéressante aux oreilles de vos auditeurs ?

La CGT note par ailleurs le choix fait par votre chaîne d’inviter la semaine dernière un candidat du Front national prônant la discrimination entre salariés, en procédure d’exclusion de la CGT.

Nous sommes bien évidemment en attente de nouvelles sollicitations de votre part afin que la situation que nous estimons désormais discriminatoire à notre endroit, soit rectifiée.

Condamnation pour non respect du droit de grève; Intermarché Logistique Alimentaire

INFO: CGT

La Cour d’appel de Grenoble vient de condamner l’entreprise ITM Logistique Intermarché de Loriol-sur-Drôme (26) à verser des indemnités à 16 de ses salariés et parmi eux à en réintégrer 6 qu’elle avait licenciés en octobre 2007. L’origine des faits remonte au printemps 2007. En effet, entre mars et août de cette année, à l’appel de la CGT, les débrayages se succèdent. Le conflit porte alors sur les conditions de travail et les salaires. La Direction qui, durant près de 6 mois a préféré l’enlisement au dialogue, décide début octobre 2007 de licencier et de sanctionner, soit par mise à pied, soit par avertissement, plusieurs salariés grévistes. Après plus de 3 ans de procédure, la justice vient de trancher en faveur de la CGT et des 16 salariés qui ont poursuivi en appel, après un premier jugement aux Prud’hommes. Dans son arrêt, la Cour d’appel de Grenoble considère que les sanctions prises par ITM Logistique étaient injustifiées et que les salariés méritent réparation. Ainsi, ceux qui ont été licenciés devront recevoir l’équivalent du salaire qu’ils auraient perçu s’ils étaient restés dans l’entreprise (depuis la date de leur licenciement à aujourd’hui) et une indemnité à titre de dommages et intérêts. Les salariés injustement sanctionnés par une mise à pied ou un avertissement verront leur préjudice également compensé par une indemnité à titre de dommages et intérêts et les avertissements annulés. ITM Logistique Intermarché peut encore envisager de se pourvoir en Cassation mais, pour la fédération CGT du Commerce et des Services, "cette victoire est la preuve que la grève demeure un droit que chacun, dans ce pays, doit respecter et continuer à défendre."

 Appel Comité Général de l’UCR-CGT Les 21 et 22 septembre 2020  Les Unions Syndicales de Retraités, les Unions Fédérales de Retraités compos...