Les représentants syndicaux sont moins bien payés



INFO : Observatoire des Inégalités



Le salaire des délégués syndicaux est inférieur de 10 % à celui des autres employés à travail égal.


Dans les entreprises, les délégués syndicaux sont payés 10 % de moins que leurs collègues, à caractéristiques égales (âge, expérience, diplôme et sexe) et à lieu de travail équivalent (taille, secteur, région). Ces écarts interviennent environ cinq ans après être devenu délégué, par le biais d’absences de promotion ou d’augmentation de salaires.


La différence de salaire semble plus forte pour les représentants des syndicats réputés les plus combatifs [1]. Ces écarts de salaires concernent plus particulièrement les délégués CGT, qui gagnent en moyenne 20 % de moins que leurs collègues non syndiqués, tandis que les délégués CFDT sont payés 10% de moins. Quant à ceux de Force ouvrière (FO) ils ne sont pas moins payés.


Discrimination salariale des délégués syndicaux par rapport aux salariés non syndiqués



Ecart de salaire inexpliqué Fiabilité
Tous représentants 10,10% très bonne
Représentants CGT 20,60% très bonne
Représentants CFDT 12,30% bonne
Représentants FO -1,10% non significatif
Autres représentants 2,50% non significatif



L’étude a été réalisée à partir d’une enquête du ministère du travail conduite en 2004 sur les institutions représentatives du personnel (REPONSE04) auprès de 2 929 établissements de plus de 20 salariés. Les données ont été associées avec les déclarations annuelles de salaires des travailleurs interrogés. Seules les observations sur les grands syndicats ont pu être traitées par manque de données sur les plus petits.


L’auteur ambitionnait de mesurer une discrimination salariale pour les syndiqués en général mais les résultats n’étaient pas significatifs.


[1] La CGT est le syndicat qui signe le moins d’accords collectifs, 34 % en 2008, alors que la CFDT est celui qui en signe le plus, 78%

                           ________________________________


Les inégalités d’accès à la formation professionnelle

35 % des cadres supérieurs bénéficient de formation professionnelle contre 17 % des ouvriers. La deuxième chance existe surtout pour les plus favorisés


Pour lire la suite cliquez sur le lien ci-dessous
http://www.inegalites.fr/spip.php?article53&id_mot=74






Comment transformer l’hôpital en bien commun, géré par les soignants et les usagers, non par les financiers Les collectifs de soignants ...