PSA Aulnay-sous-Bois. Vers une suspension du plan social pour vice de forme?


INFO : Ouest France ; dimanche 23 septembre 2012


Saisi par la CGT de Faurecia, la division équipement de PSA, le tribunal de grande instance de Paris pourrait gripper la restructuration engagée par le groupe automobile, s'il décidait mardi de suspendre pour vice de forme le plan social, ses 8.000 suppressions de postes et la fermeture d'Aulnay.


En juillet, deux syndicats ont assigné PSA Peugeot Citroën en référé, la CGT Allibert Auchel (Pas-de-Calais) et la CGT Faurecia de Méru (Oise), tous deux rattachés à des sites fournissant en pièces automobiles les usines de Sevelnord (Nord) et d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).



Pour leur avocat Me Fiodor Rilov, la direction «n'a pas rempli ses obligations à l'égard du comité d'entreprise européen» (CEE) - qui réunit les instances représentatives du personnel de toutes les filiales du groupe - en ne lui présentant pas le volet de la réorganisation prévu pour la division automobile du groupe.


Le groupe automobile a annoncé le 12 juillet son intention de supprimer 8.000 postes (près de 10% de l'effectif en France) et de fermer d'ici 2014 l'usine d'Aulnay.


Comment transformer l’hôpital en bien commun, géré par les soignants et les usagers, non par les financiers Les collectifs de soignants ...