communiqué de Presse N°1 - de l'Union Locale CGT de Coulommiers


 
Suggestion aux employeurs



Les organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) ont obtenu en votre nom l’ouverture d’une négociation sur la situation des régimes Arrco et Agirc. Au motif d’une situation financière effectivement préoccupante, il s’agirait de prendre de nouvelles mesures régressives pour les retraités actuels et futurs.


Ce n’est pas de cette façon que seront réglés les problèmes de financement de la protection sociale, bien au contraire. Rappelons que de nouvelles mesures régressives, outre l’impact négatif qu’elles auraient sur les retraités et sur les salariés, tous futurs retraités en puissance, auraient des conséquences extrêmement négatives sur la consommation et donc sur les carnets de commande des entreprises.

Plutôt que de s’attaquer une fois de plus au monde du travail, il est possible de financer durablement les régimes de retraite complémentaire des salariés du privé en prenant en compte la situation réelle des entreprises. Ainsi, rien ne justifie que les entreprises qui réalisent des marges importantes avec peu de main d’œuvre soient soumises au même taux de cotisations que des entreprises connaissant des difficultés chroniques vis-à-vis de leurs donneurs d’ordres et de leurs créanciers. Elles doivent cotiser à des taux plus élevés.

Les entreprises qui licencient plutôt que d’embaucher et pratiquent les bas salaires au seul motif de l’augmentation de la rentabilité doivent également se voir appliquer des taux de cotisation plus élevés. La combinaison de ces deux dispositions correspond à ce que nous appelons la « double modulation des taux de cotisations ».


D’autre part, la mise à contribution des revenus financiers des entreprises au même niveau que les cotisations en vigueur dans les régimes rapporterait chaque année 10 milliards d’euros. Enfin, soumettre à cotisations l’intéressement, la participation, l’abondement des PEE et des Perco, les bonus, stock-options et actions gratuites, rapporterait aux régimes Arrco et Agirc plus de 2 milliards d’euros de ressources supplémentaires par an. Pour mémoire, le déficit annuel des deux régimes s’élevait à un peu moins de 4 milliards d’euros en 2011.


Il est de l’intérêt du monde du travail et de la situation économique du pays que les négociations s’engagent sur la base du progrès social plutôt que sur celle de la régression.



P/ la CGT

Patrick Arnould

Secrétaire de l’union locale de Coulommiers



 
 


communiqué de Presse N°2 - de l'Union Locale CGT de Coulommiers


 
STOP, CA SUFFIT !

LE 14 NOVEMBRE NOUS SERONS DANS LA RUE !

Le 14 novembre, à l’appel de la CGT, la CFDT, la FSU, Solidaires et l’UNSA , nous manifesterons pour l’emploi et la solidarité.
 Si l’on ne réagit pas, nous verrons bientôt les patrons du CAC 40 manifester devant le Fouquet’s, ou organiser des opérations escargot sur les Champs Elysées avec leur limousine et leur chauffeur, pour exiger la baisse de nos salaires ! Le 14 novembre, nous ne menacerons pas de mettre notre argent en Suisse ou de délocaliser nos livrets de caisse d’épargne aux Iles Caïmans ! L’austérité pour les peuples et plus de luxe pour des « sangsues » qui parasitent notre société… NON ! En France, les stratégies financières des grands groupes et les politiques d’austérité budgétaire ont comme effets : fermetures d’usines, délocalisations, chantage éhonté à l’emploi et aux salaires, précarisation, chômage record, taxation des pensions, restructurations des administrations et des services publics, coupes budgétaires, ...
Dans toute l’Europe, les syndicats expriment leur ferme opposition aux mesures d’austérité qui font plonger le continent dans la stagnation économique, voire la récession. Les traitements de choc infligés aux travailleurs, notamment en Grèce, en Espagne et au Portugal, montrent l’impasse de politiques qui conduisent à la destruction des droits sociaux...En France comme dans toute l’Europe, à l’appel de la CES, faisons du 14 novembre une journée forte, d’actions, de manifestation pour exiger au plan européen: une véritable coordination des politiques économiques et des mesures de solidarité concrètes avec les pays les plus en difficulté en intégrant systématiquement la dimension sociale aux décisions européennes ; la négociation d’un « Contrat social » revendiqué par la Conférence Européenne Syndicale au niveau européen, incluant des mesures mettant fin à la concurrence sociale entre les Etats, en instaurant des standards sociaux européens, en particulier un salaire minimum dans chaque pays; des mesures de relance au plan européen afin de renouer avec une croissance durable et favoriser l’emploi.
L’union locale CGT de Coulommiers organisera un bus qui partira pour la manifestation régionale de Montparnasse à l’Ecole Militaire à 11H45 devant le Crédit Agricole de la Brie. Réservez votre place au 06 73 34 65 02.



Pour la CGT

Patrick ARNOULD

Secrétaire de l’union locale de Coulommiers

LE 14 NOVEMBRE : PRIVES, PUBLICS, RETRAITES, ACTIFS, CHOMEURS TOUS DANS L’ACTION !





 













Départ de la

 Manifestation

 à 14heure










Les organisations syndicales françaises CFDT, CGT, FSU, Solidaires, Unsa, Appel, à une journée forte d'actions, nous manifesterons pour l’emploi et la solidarité en Europe.


L'union locale CGT de Coulommiers

VOUS APPELLE : A participer à la manifestation
LE MERCREDI 14 NOVEMBRE 2012
De MONTPARNASSE A L'ÉCOLE MILITAIRE
Un bus sera mis à votre disposition
Départ à 11h45 Cours Gambetta , face au crédit agricole a Coulommiers

Nous vous invitons à prendre contact auprès de :
Alain : 06 18 85 64 71
Patrice : 06 71 04 84 63
Michel : 06 31 53 89 33

 L'Union Locale CGT de Coulommiers, demandent aux ACTIFS de participer massivement, a cette journée d’actions, chaque entreprise doit être représenté et répondre à l'appel de la CGT pour l’emploi et la solidarité en Europe.

ALORS, ON Y VA ?

Si l’on ne réagit pas, nous verrons bientôt les patrons du CAC 40 manifester devant le Fouquet’s, ou organiser des opérations escargot sur les Champs Elysées avec leur limousine et leur chauffeur, pour exiger la baisse de NOS SALAIRES !

Le 14 novembre, nous ne menacerons pas de mettre notre argent en Suisse ou de délocaliser nos livrets de caisse d’épargne aux Iles Caïmans !

Si l’austérité sauvait de la crise, la Grèce serait aujourd’hui la première puissance économique mondiale.

L’austérité pour les peuples pour plus de luxe pour des « sangsues » qui parasitent notre société… NON !

En France comme dans toute l’Europe, faisons, à l’appel de la CES, du 14 novembre une journée forte, d’actions, de manifestation pour exiger :

° Des mesures de relance au plan européen pour relancer la croissance (durable).

° Un « contrat social européen » mettant fin, entre autres, à la concurrence sociale entre les états, instaurant des standards sociaux européens (par exemple : un salaire minimum dans chaque pays).

° Une véritable coordination des politiques économiques intégrant systématiquement les dimensions sociales aux décisions européennes.


C’est aussi dans la rue que ça se passe !

A nous de créer le rapport de force pour une Europe vraiment sociale

et contre l’austérité.

Déclaration adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de la réunion du 17 octobre 2012

Lire la déclaration de la Confédération Européenne des Syndicats (CES)
en cliquant ci-dessous
http://www.etuc.org/a/10440


Un monde meilleur après le coronavirus ?

  Un monde meilleur après le coronavirus ? Le  F orum  E conomique  M ondial ( FEM ) est une fondation privée créée en 1971, siégeant à Genè...