La tapa sociale de l’après-crise n°3 : une marée verte contre la loi WERT

WOERTH, vous avez dit WOERTH ? Encore lui ? Non, WERT : W-E-R-T. Mais le ministre de l’Education espagnol, puisque c’est son nom, est en train de se faire une côte de popularité digne de son quasi-homonyme français. Il faut dire que la loi qu’il défend, au nom du gouvernement de droite ( PP , Partido Popular) de Mariano Rajoy n’est pas une mesurette : cette auto-proclamée « Loi organique d’amélioration de l’Education » ( LOMCE) heurte de pleins fouets la communauté éducative. Enseignants, parents, étudiants , tous se sont mobilisés en masse pour protester contre ce projet à la fois réactionnaire et néo-libéral. Explication des principaux points qui fâchent ( évidemment, toute ressemblance avec des faits réels s’étant déroulé dans d’autres pays serait totalement fortuite) 
c'est ici !

La Sécurité sociale, l’assurance chômage et les retraites en danger ! Le choix très libéral du gouvernement de défiscaliser et désocialis...