« Les week-ends de la colère » des salariés de Carrefour Market


Depuis le 6 février, tous les vendredis, samedis et dimanches, la CGT de Carrefour Market organise les « week-ends de la colère ». Des débrayages de quelques heures devant les magasins pour protester contre l’accord sur les salaires signé lors des Négociations Annuelles Obligatoires 2015 par les organisations syndicales minoritaires. Reportage vidéo à Rueil-Malmaison (92).

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Des miettes pour les salariés d’IKEA


Rien ne va plus chez Ikea. Face au 0 % d'augmentation proposé par la direction du géant du mobilier en kit lors du démarrage des NAO, les salariés de plusieurs dépôts et magasins ont lancé un mouvement de grève qui s'étend.

En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Lutte gagnante  à St Etienne (42) dans le cadre de la lutte contre la loi travail -  les camarades qui avaient refusé de donner leur ADN sont relaxés !


De nombreux camarades ont été poursuivis dans le cadre des mobilisations contre la loi travail, c’est le cas pour Elli, Victor et Yoann qui comparaissaient le 23 mai dernier pour avoir refusé la prise d’ADN suite à leur interpellation.    Un rassemblement a eu lieu devant le TGI de st Etienne en soutien des camarades.   Le jugement a été rendu, TOUS ont été relaxés !
Unis dans la lutte et heureux de leur victoire,  l’union départementale appellent à ne pas baisser la garde d’autant qu’un appel a été demandé par le procureur !



Elections législatives, le progrès social, encore et toujours


Après les élections présidentielles marquées par la présence du FN au second tour, la CGT redit avec force que le monde du travail n’a aucun intérêt à ce que ce parti ait une audience et des élus.  Nous refusons une société basée sur l’exclusion, le rejet et les discriminations. La CGT à contrario, agit pour une société plus juste, solidaire, équitable respectueuse des femmes et des hommes dans toutes leurs diversités. Pas une voix ne doit aller au FN et à l’extrême droite, ils ne sont pas du côté des travailleurs.

En savoir plus, CLIQUE  ICI

Compte-rendu de la rencontre du 30 mai 2017 entre la Ministre du Travail et la CGT


Cette rencontre a permis pour l’essentiel de clarifier le calendrier et la méthode retenue par le gouvernement concernant la réforme du code du travail.     Suite aux réunions avec le 1er ministre du 29 mai (cf. compte-rendu) et de ce jour avec la ministre du travail, une feuille de route sera rendue publique le mercredi 7 juin afin d’engager la concertation sur trois thématiques composant le « paquet » travail, à savoir : le périmètre de l’accord d’entreprise par rapport à l’accord de branche, de quoi se nourrit le dialogue social en entreprise et comment il s’articule avec les droits et garanties des salariés, l’instance unique de représentation du personnel.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Compte pénibilité : que veulent les syndicats


DECRYPTAGE - Edouard Philippe a déclaré vouloir simplifier le compte pénibilité. Si le dispositif fait débat depuis sa mise en place, les syndicats, contactés par le JDD, attendent beaucoup des négociations en cours.     Simplifier mais ne pas remettre en cause le compte pénibilité. C’est ce qu’a déclaré vouloir initier le Premier ministre Edouard Philippe, mardi soir sur France 2. Cette mesure phare du quinquennat Hollande, présente dans la loi Touraine sur les retraites, suscite la polémique depuis son entrée en vigueur.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Compte pénibilité: que va changer le processus de simplification?


Inapplicable, le compte pénibilité? Depuis sa présentation dans le cadre de la réforme des retraites en 2013, ce dispositif a déclenché des réactions hostiles de la part du patronat. Malgré sa mise en place par étapes depuis 2015, les représentants patronaux n'en démordent pas: le compte personnel de pénibilité (le C3P) est jugé trop contraignant et trop compliqué.     Des arguments entendus par Emmanuel Macron. Non pas pour remettre en cause cette mesure, mais pour simplifier son application. Le Premier ministre Edouard Philippe a précisé, le 31 mai sur France 2, que le gouvernement se donnait jusqu'à la fin de l'année pour atteindre cet objectif.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Un sursis pour Tati


Le tribunal de commerce de Bobigny vient de repousser au 19 juin sa décision concernant le sort de Tati et demande aux repreneurs potentiels d'améliorer leur offre de reprise. Une première victoire ?Devant la bonne centaine de salariés qui manifestait lundi 29 mai au matin devant le tribunal de commerce pour sauver leur emploi, Céline Carlen, de la CGT commerce a pu lancé un tonitruant : « renvoi au 19 juin ! ». Ses mots sonnaient comme une petite mais première victoire et ont été accueillis comme telle par la plupart des manifestants.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Toulouse : deux infirmiers d'un EHPAD licenciés pour avoir réclamé des masques  Deux infirmiers exerçant dans un Ehpad de Toulouse (...