Mobilisons-nous pour la manif du 19 mars 2009

Elle doit être d' une plus grande ampleur que celle du 29 janvier dernier.

L' union locale CGT de Coulommiers mettra autant de bus que nécessaire.

Vous pouvez réserver vos places auprès de:
Patrick Arnould Tel: 06 73 34 65 02
Patrice Keck Tel: 06 30 70 17 39
Alain Kerhleus Tel: 06 18 85 64 71
Claude Lillemann Tel: 06 08 42 89 43
Michel Bader Tel: 06 31 53 89 33
Misère Partout....justice sociale nulle part!
Y’en a marre ! Le capitalisme est égal à misère partout. Est-ce cette société là que nos grands parents et parents voulaient construire pour nos enfants ? Sûrement pas ! Des citoyens qui ont travaillé toute une vie pour une retraite de misère ne leur permettant plus de vivre décemment. Des salariés de plus en plus nombreux à dormir dans leur véhicule, alors qu’ils n’aspirent qu’à une chose : un vrai salaire, un vrai toit pour une vraie vie. Des citoyens sans rien de plus en plus nombreux à errer dans les rues. En France, la situation sociale s’aggrave de jours en jours. Il suffit de consulter le site de Google Maps pour se rendre compte à quel point les licenciements et fermetures d’usines sont annoncés en cascade. Après le renvoi, sans bruit, de plusieurs milliers d’intérimaires et près de 300 000 suppressions d’emplois au cours des huit derniers mois, on en estime à près de 400 000 de plus sur l’année 2009. Des centaines de milliers de salariés, mis en chômage partiel, subissent en outre d’énormes pertes de salaire. Sarkozy et ses ministres, loin de remédier de quelque façon à cette catastrophe, ouvrent largement les caisses de l’Etat à ceux-là même qui sont responsables de la crise, les gros actionnaires du CAC 40, dont les profits ont frôlé, l’an dernier, les 100 milliards d’euros de bénéfices. La crise a bon dos. Les patrons et le gouvernement se « servent » de la crise qu’ils ont eux-mêmes provoquée pour engranger toujours plus de profits. Ils veulent faire payer la note aux travailleurs, aux retraités, aux privés d’emploi : bas salaires, remise en cause des acquis, casse des emplois et du potentiel industriel national, des services publics, aggravation des conditions de travail et vie. Bref, c’est la grande braderie. Le patronat, soutenu par le gouvernement et par Sarkozy, use et abuse de l’argument de la « crise » pour tenter de justifier les restructurations. La crise c’est eux : la solution c’est nous ! L’union locale CGT vous invite à manifester plus nombreux votre mécontentement en battant les pavés de Paris le 19 mars. Départ devant le Crédit Agricole de Coulommiers à 12 heures. Priorité sera donnée à ceux qui auront réservé leur place.

P/ la CGT
Patrick Arnould
Secrétaire de l’union locale de Coulommiers


Comment transformer l’hôpital en bien commun, géré par les soignants et les usagers, non par les financiers Les collectifs de soignants ...