Fête du travail UN 1er Mai à COULOMMIERS

Union Locale C.G.T. de Coulommiers et de sa région

RASSEMBLEMENT DEVANT LA MAIRIE DE COULOMMIERS
A 10 H 00 SUIVI D’UN DEFILE EN VILLE

MANIFESTATION DU 1er MAI

Si aujourd’hui le 1er MAI est significatif pour la majorité de la Population comme un jour férié, il n’en fut pas toujours ainsi.
INTERNATIONAL La Fédération Nationale des Syndicats, dès sa création en 1884, se mobilise aussi pour la journée de 8 heures. La Fédération propose au Congrès Ouvrier Socialiste International, réuni à Paris en Juillet 1889, de décider d’une journée internationale de lutte sur la revendication pour la journée de 8 heures. Le 1er MAI sera choisi par référence à l’appel de l’American Fédération of Labor de 1884. Les manifestants porteront un triangle rouge pour rappeler leur revendication des trois 8 : de 8h de travail, 8h de loisir et 8h de sommeil.
EN FRANCE il faudra attendre, le 8ème Congrès de la CGT, qui se tient à Bourges en septembre 1904, pour que l’idée soit reprise et la date fixée : CE SERA LE 1er MAI 1906 !Pour préparer cette journée, la CGT entame la première grande campagne de propagande de son histoire : tracts, affiches, création de comités d’action pour les 8 heures et articles dans le journal confédéral d’alors, "la voix du peuple".
On y développe toute une argumentation autour de l’idée des 8 heures : moyens pour combattre le chômage, le surmenage, élever le niveau culturel des travailleurs, etc... C’est dans ce climat qu’arrive le 1er MAI 1906, qui va être marqué par de violents affrontements avec les forces de police.
AUJOUR D’HUI Même si la politique de démolition sociale du gouvernement et du MEDEF est de plus en plus pressante, le mouvement social mobilisé sous différentes formes peut les faire reculer. On a pu le constater avec la lutte contre le contrat première embauche, où l’intersyndicale a fait mettre un genoux à terre à l’ultra-libéralisme qui tenait comme discours : "ce n’est pas la rue qui gouverne !".
c’est pourquoi nous voulons redonner un rôle offensif et revendicatif à cette journée du 1er MAI.
Le 1er MAI 2010 doit être un moment de convergence de nos luttes, de nos revendications, et de nos aspirations au progrès social.
Le monde du travail se fera fortement entendre pour faire reculer l’intolérance, le racisme et la xénophobie, et porter les exigences de justice sociale, et de liberté.
Aujourd’hui, le mouvement social a plus que besoin de renouer avec des temps forts de convergence des luttes, capables d’offrir de nouvelles perspectives.
C’est dans ce sens que nous voulons agir.

Lycéens, Étudiants, Privées d’emplois, Salariés, Sans Papier, Retraités Participons largement à la MANIFESTATION DU 1ER MAI

Comment transformer l’hôpital en bien commun, géré par les soignants et les usagers, non par les financiers Les collectifs de soignants ...