FORTE MOBILISATION POUR LA MANIFESTATION DU 24 JUIN EN ILE DE FRANCE



















La puissance et la détermination qui ont caractérisé les grèves et les manifestations unitaires font du 24 juin la journée d’action syndicale interprofessionnelle la plus forte de l’année 2010
.

A 17h30, la CGT a recensé 1 920 000 manifestants dans les 201 points de rassemblements et cortèges qui ont couvert l’ensemble du territoire. Avec des milliers d’arrêts de travail dans les entreprises du privé et dans les services publics, c’est largement plus de 2 millions de personnes qui ont, d’une façon ou d’une autre, participé à cette action collective soutenue par 68 % de la population.

Des centaines de milliers de voix se sont fait entendre contre un report de l’âge de départ en retraite à 62 et 67 ans, la non reconnaissance des métiers pénibles, des dispositions qui reviennent à faire payer aux salariés la facture d’une crise dont ils ne sont pas responsables.

Le gouvernement doit entendre les revendications syndicales, les aspirations à plus de justice sociale.

A l’évidence, c’est un conflit de plus grande ampleur qui se dessine si le gouvernement persiste dans ses intentions.

MANIFESTATION POUR LES RETRAITES EN PHOTOS












Le chômage plombe le financement des retraites

juin 2010

Contrairement à ce que prétend le gouvernement, les chiffres du chômage communiqués par Pôle Emploi démontrent que nous ne sommes pas sortis de la crise.

Le nombre de demandeurs d’emploi a ainsi progressé de 7 % en un an pour la catégorie A (ce qui représente près de 2,7 millions de personnes), et de 9,2 % pour les catégories A, B et C (soit 3,9 millions de personnes). En outre, 22,5 % de demandeurs d’emploi sont sortis des listes pour radiations administratives ou cessations d’inscription pour défaut d’actualisation, sans oublier les 12 % de sorties pour les contrats aidés.

Les jeunes et les seniors sont particulièrement touchés par cette situation. Le projet de réforme ne va pas améliorer les choses : l’allongement programmé de la durée du travail se traduirait mécaniquement pour les seniors par une baisse du niveau de pension des seniors, contrairement à ce qu’annonce le gouvernement. Et par un manque à gagner d’un million d’emplois pour les jeunes, sachant qu’un million d’emplois, c’est 5 milliards de cotisations supplémentaires dans les caisses de retraite.

Un monde meilleur après le coronavirus ?

  Un monde meilleur après le coronavirus ? Le  F orum  E conomique  M ondial ( FEM ) est une fondation privée créée en 1971, siégeant à Genè...