Papeterie Crèvecoeur à Jouy-sur-Morin ou s'est tenue l'intersyndicale CGT du groupe Arjo Wiggins


Info, CGT

INTERSYNDICALE FILPAC CGT du groupe ArjoWiggins
les usine : Wizernes, Bessé-sur-Braye, Arches, Rives, Charavines, le Bourray, Crèvecoeur, Apprieu, Palada



FERMETURE DU SITE DE RIVES :

DEMAIN, A QUI LE TOUR ?



S’il existe une entreprise où les mots « respect » et « dignité » doivent être réhabilités, c’est bien ARJOWIGGINS RIVES SAS(Isère), dirigée par un fossoyeur, Daniel Triouleyre.
Malgré les restructurations permanentes depuis plus de quinze ans, les salariés de cette entreprise ont toujours travaillé avec professionnalisme et abnégation : changement de rythme de travail, heures supplémentaires, fermeture d’une machine ; tout cela même à une surintensification du travail. Pour arriver à quoi ? La fermeture du site de Rives !
Les salariés, qui par leur travail ont gavé les actionnaires de dividendes depuis toujours, sont jetés comme de vulgaire kleenex et livrés en pâture à Pole Emploi.

Le démantèlement du groupe Arjo continue, avec toutes les conséquences tragiques que cela engendre : chômage, précarité, bassin d’emploi sinistré, mort annoncée de villages, de villes et même de régions avec la disparition de tous les emplois induits.
Après Cardiff (Pays-de-Galles),Ettlingen (Allemagne), Sainte Marie (seine & Marne), Crèvecoeur Seine & Marne), Guérimand (Isère), Douvres (Belgique), Nivelles (Belgique), Fort-William (Écosse).,Faya (Ardèche), Dettingen (Allemagne), Canson Moulin du Roy (Ardèche), Arches (Vosges), Bernard Dumas (Dordogne)…, ce sont les salariés de Rives( Isère) qui vont subir la loi de Pascal Lebard : faire du fric à tout va sans aucun scrupule et aucune considération pour les salariés qui ont produit sa richesse.

Les raisons avancées par Lebard pour femer le site de Rives sont : la réduction des coûts fixes et de la surcapacité dans la branche Papiers de création. Alors que le syndicat CGT est porteur d’un projet alternatif, qui vise à la sauvegarde des emplois, sans coût supplémentaire par rapport au projet de Sequana, en regroupant les deux machines sur un site, Rives !
Cela permettrait de réduire les coûts fixes, de sauver un maximum d’emplois, de pérenniser la Société Arjo sur la région…Sachant que l’usine d’Annonay (Canson) est vendue au groupe Hamelin dans le même temps.
La fermeture de Rives, amènera à plus ou moins long terme, la mort de Charavines. Les investissements proposés pour le projet Lebard ne peuvent suffire à rassurer les salariés sur leur avenir.

Salariés d’ArjoWiggins, comment pouvons nous croire à la parole de nos dirigeants qui veulent nous démontrer que la seule alternative pour l’avenir des salariés de Rives/Charavines est la fermeture du site de Rives, et le maintien d’une seule machine à papier dans l’entreprise, alors que depuis plus de quinze ans, ceux-ci ferment systématiquement les sites n’ayant qu’une machine !

Nous tous, employés par le groupe ArjoWiggins, nous sommes tous des salariés précaires. Chacun d’entre nous peut, à tout moment, être sacrifié sur l’autel des profits pour satisfaire quelques nantis qui ne connaissent aucun des visages de ceux qui les enrichissent.

Quarante-sept salariés risquent de perdre leur emploi, si la direction générale, pilotée par le seigneur Lebard, fait la sourde oreille et s’entête à mener à terme son projet destructeur.

C’est pourquoi, l’intersyndicale CGT réunie à Crèvecoeur les 24, 25 et 26 Mai, appelle l’ensemble des salariés du groupe ArjoWiggins à se mobiliser à partir du 07 Juin.
La bataille sera peut-être longue, mais nous ne lâcherons pas !

L’intersyndicale CGT du groupe ArjoWiggins

Les salariés d'Arjowiggins s'invitent sur le Critérium pour dénoncer la fermeture de l'usine de Rives. cliquez ci-dessous pour voir la vidéo
http://alpes.france3.fr/info/rives-38--arjo-wiggins-ferme-le-site-68552848.html?onglet=videos&id-video=monalisa_GREN_1435149_070620110928_F3_811_07062011175745_F3


Lutter est devenu un acte de civisme.
Préserver les emplois pour les générations à venir,
un acte de citoyenneté
!

Un monde meilleur après le coronavirus ?

  Un monde meilleur après le coronavirus ? Le  F orum  E conomique  M ondial ( FEM ) est une fondation privée créée en 1971, siégeant à Genè...