Hébergement d’urgence : L’écran de fumée pour masquer les « laissés pour compte »

Montreuil, le 22 juillet 2011

Les récentes déclarations du secrétaire d’Etat Benoît Apparu quant à la transformation de 4500 places d’hôtels en logements ne peuvent masquer le désengagement de l’Etat des politiques d’hébergement d’urgence et ses conséquences humaines et sociales désastreuses.

Voir tout le texte ››› , cliquez sur lien ci-dessous
http://www.cgt.fr/IMG/pdf/107_comm_220711.pdf

Hébergement d’urgence : L’écran de fumée pour masquer les « laissés pour compte »



http://www.cgt.fr/IMG/pdf/107_comm_220711.pdf

La direction de la SNCF démonte les voies en secret, du triage fret de Villeneuve-St-Georges






Communiqué de la fédération CGT des Cheminots

Malgré les engagements tripartites (Etat/RFF/SNCF) qui ont été pris en octobre 2009 et qui annonçaient que : « les installations ferroviaires industrielles qui ne seraient plus utilisées (triages ou installations des plateformes actuelles de wagon isolé) seront préservées pendant une durée minimale de 6 années afin d’être remises en service rapidement pour saisir toute opportunité d’ouverture de nouvelles lignes multi-lots multi-clients. », la direction de la SNCF a fait procéder au démontage de plusieurs voies sans aucune information aux cheminots et à leurs organisations syndicales à quelque niveau que ce soit !

Comme bien souvent, c’est au cœur de l’été que les mauvais coups tombent !
Le 7 juillet, les cheminots de Villeneuve ont eu la désagréable surprise de voir s’activer au sein même du triage des pelleteuses pour démonter des voies !
Déjà, le 10 mai dernier, en opposition avec les cheminots, leurs représentants et les élus locaux, la direction décidait d’abandonner le tri à la gravité sur le site de Villeneuve Saint-Georges. Grâce à la mobilisation des cheminots, de certains élus locaux et du comité de défense du triage, il reste une activité de tri à plat et de dessertes locales.

Les élus UMP locaux ont déjà tiré un trait sur l’activité FRET sur le site et aimeraient y voir dresser une gare TGV au détriment de l’activité industrielle ferroviaire. D’autres choix cohérents défendus par la CGT sont possibles pour l’implantation du TGV à Villeneuve. La SNCF entend balayer d’un revers de main la mobilisation des cheminots et de leurs organisations syndicales, des élus de la République, des ONG environnementales et des populations, pour le développement du Fret ferroviaire. La direction du Fret reconnaissant ses insuffisances et les conséquences de sa politique sur le trafic de marchandises par rail, des engagements ont été pris au plus haut niveau de l’entreprise, le 22 juin dernier, où il a été décidé d’examiner les conditions d’une expérimentation de nouvelles organisations pour le Fret de proximité à partir des propositions CGT. Ces annonces de la direction du Fret font suite à celle de la ministre de tutelle d’organisation d’assises du rail à l’automne.

La CGT a sollicité par écrit, le 13 juillet, les directions régionales SNCF de Paris Sud Est et Fret Normandie Ile-de-France, dans le cadre d’une Demande de Concertation Immédiate.

Les deux directions nous ont reçus séparément le 18 juillet. La direction du Fret se retranchant derrière sa position de « simple locataire » des voies de RFF, n’a apporté aucune réponse et aucune garantie aux inquiétudes des cheminots.

La direction régionale de Paris Sud Est, sous couvert de réalisation de travaux importants sur le réseau Francilien, se félicite de l’utilisation de ses voies comme base travaux plutôt qu’une mise en jachère. Sans pouvoir apporter de preuves écrites, elle se retranche derrière un avis favorable de RFF pour le démontage de ces voies « sous réserve d’être en mesure de remettre en l’état actuel toutes les installations » à la fin de chaque phase de travaux.

La CGT reste déterminée et ne lâchera rien dans son combat pour le développement du Fret ferroviaire par l’Entreprise Nationale Publique de Service Public, la SNCF !

La CGT restera vigilante et saura intervenir par tous les moyens pour préserver et développer l’outil industriel dans l’intérêt des populations, des chargeurs et des cheminots !

N'oublions pas que la casse du fret SNCF se traduira par des millions de camions supplémentaires sur les routes de France, avec les conséquences dramatiques auxquelles nous pouvons nous attendre.!

Mardi 14 juillet 2020 :  « On ne peut pas être satisfaits du Ségur de la santé » : plusieurs milliers de manifestants à Paris pour l’hôpit...