Une étape de plus dans le plan de fermeture de PSA Aulnay

Communiqué de presse de la CGT PSA Aulnay du 26/09/2011

CCE extraordinaire du 22 septembre 2011 : l'emploi attaqué

415 suppressions d’emplois programmées : Une étape de plus dans le plan de fermeture d’Aulnay
Suite aux déclarations de Varin dans la Presse, la direction a réuni le 22 septembre à Paris le Comité Central d’Entreprise (CCE). Denis MARTIN, DRH du groupe, a clairement annoncé qu’il allait continuer à s’en prendre aux salariés par du chômage, par des suppressions d’emplois et des licenciements.
Cette nouvelle étape de l'application du plan de fermeture de l'usine confirme les propos de M. Varin affirmant qu'il n'y aura plus de production après janvier 2014 à Aulnay.
La direction veut s’en prendre à nous un par un. Battons-nous tous ensemble pour défendre notre emploi, qu’on soit intérimaires, CDD ou CDI.



Eric Besson, ministre de l'Industrie recevra jeudi prochain des représentants CGT de Renault, PSA et de la Fonderie du Poitou, précise la CGT.

Toute l'actualité en image Jeudi 06 octobre, le ministre de l'Industrie Eric Besson doit rencontrer les représentants CGT de Renault, PSA Aulnay-sous-Bois et la Fonderie du Poitou, indique le syndicat. Au menu de cette rencontre, le climat social difficile dans le secteur automobile. La Fonderie du Poitou, sous-traitant des constructeurs français, est en grève depuis le début du mois de septembre.

Les salariés de PSA Aulnay accusent eux le coup: 415 suppressions de postes (115 emplois en CDI et 300 contrats d'intérimaires) ont été annoncées en fin de semaine dernière. Pour le syndicat CGT, ces suppressions de postes ne sont qu'un préalable à la fermeture de l'usine dans les prochaines années.
Accord tripartite
Et face à Eric Besson, la CGT veut des actes. Le représentant PSA Aulnay demandera des garanties pour sauver l'usine de Seine-Saint-Denis. La CGT souhaite signer avec le ministre et avec la direction du groupe un engagement écrit sur la sauvegarde du site, "la meilleure garantie contre la fermeture" selon Jean-Pierre Mercier, délégué syndical CGT à PSA Aulnay.

Vendredi 30 septembre, la CGT rencontrera le maire PS d'Aulnay Gérard Ségura pour évoquer la situation de l'usine PSA.

Les Cheminots, Jacky et Jérôme relaxés

Déclaration de l’UD-CGT de l’Allier et du Comité Régional CGT Auvergne et de la Fédération CGT des Cheminots.

Le rendu du jugement de la Cour d’Appel de Riom prononcé ce 28 septembre est sans équivoque : Jacky Belin et Jérôme Gallois sont totalement innocentés du délit d’outrage qui leur était reproché, et la partie civile (la policière) est déboutée de toutes ses demandes.
Le jugement en première instance bâti par un juge ancien commissaire de police, est totalement rejeté.
L’issue favorable du processus judiciaire démontre, s’il en était besoin, que les 2 militants CGT de Moulins ont bien été victimes d’une machination policière dans le but de criminaliser l’action syndicale, d’effrayer les militants syndicaux et les salariés dans un contexte d’attaques anti-sociales sans précédent de la part du gouvernement. Le mécontentement du Monde du Travail est profond et va continuer à s’exprimer fortement par des mobilisations larges et rassembleuses, à l’image du puissant mouvement des enseignants du 27 septembre.
A Riom, justice a été rendue.
La défense de Jacky et Jérôme a nécessité une implication très forte de la CGT, avec ses organisations, ses militants, tant au niveau de la profession cheminots que dans les 4 départements d’Auvergne, de la Nièvre et aussi de la Loire.
L’unité syndicale a été également importante, car ce sont les libertés syndicales qui étaient en cause, mais aussi les libertés publiques. La présence à Riom le 7 septembre de nombreuses associations et partis politiques était à ce sujet emblématique.
L’affaire Belin-Gallois était politique, comme s’est attaché à le démontrer avec pugnacité et conviction l’avocat de la CGT.
Le syndicalisme, les organisations progressistes ne doivent cependant pas baisser les bras car malheureusement la criminalisation de l’action syndicale en France n’est pas terminée. Ainsi, hier, un jugement inique à été prononcé à Roanne contre 5 militants CGT, qui ont immédiatement fait appel. Les organisations qui se sont mobilisées pour les 2 militants moulinois sont totalement solidaires des 5 de Roanne et forment le voeu qu’en appel justice leur sera rendue.
L’UD-CGT de l’Allier, le Comité Régional CGT Auvergne, la Fédération des Cheminots remercient toutes celles et ceux qui se sont rassemblés dans la lutte solidaire pour Jacky et Jérôme et donnent rendez-vous aux salariés, retraités, et privés d’emploi dans l’action par la grève et les manifestations le 6 octobre pour les retraités et le 11 octobre pour l’ensemble du Monde du Travail.
Le 28 septembre 2011

 Appel Comité Général de l’UCR-CGT Les 21 et 22 septembre 2020  Les Unions Syndicales de Retraités, les Unions Fédérales de Retraités compos...