Espérance de vie : la quantité, mais moins la qualité


On vit de plus en plus longtemps en France, mais en moins bonne santé.

C'est ce que révèlent les derniers chiffres de l'espérance de vie sans incapacité (EVSI) publiés par Eurostat. Selon cet indicateur, l'âge jusqu'auquel on peut espérer vivre sans perte de capacités physiques ou mentales était de 61,9 pour les hommes et 63,5 ans pour les femmes en 2010.

C'est un recul par rapport à 2008, où il atteignait respectivement 62,7 et 64,6 ans.

Parallèlement, l'espérance de vie à la naissance continue de s'allonger. Mais la qualité de cette vie plus longue se dégrade. Au sein de l'Union européenne, la France se positionne nettement moins bien en termes d'années de vie en bonne santé que d'espérance de vie tout court.

Ainsi une Française peut espérer vivre un an et quelques mois de plus qu'une Suédoise, mais sept ans et demi de moins sans incapacité.

Ces chiffres soulèvent donc un problème de santé publique. Ils soulignent aussi la nécessité d'une meilleure prise en charge de la dépendance et les limites du report de l'âge de la retraite.

Ainsi, l'âge légal de départ à 62 ans laisse peu d'espoir aux intéressés de profiter d'une retraite en bonne santé !


Espérance de vie et d'années de vie en bonne santé, à la naissance,
en France, en années

QUAND VOLKSWAGEN S’ENGRAISSE SUR LE DOS DES SALARIES ET DES CONTRIBUABLES


Le 9 mai 2012, le tribunal de commerce de Melun a mis l’entreprise Prevent Glass de Bagneaux en liquidation judiciaire, avec seulement 9 jours de production avant l’arrêt définitif. Prevent, équipement slovène, est le principal sous-traitant de Volkswagen.

Cédé à l’euro symbolique fin 2005 à l’entreprise espagnole Rioglass, l’ex site Thomson a été revendu début 2009 à Prevent qui a sauté sur l’aubaine à l’époque : reconversion du site totalement payée par Thomson (78 millions d’euros), formation des salariés cofinancée par Thomson, l’état et la région (5,4 millions d’euros) et nouveau brevet. Deux ans après, 80 salariés en moins, l’entreprise est placée en redressement judiciaire pour finalement être liquidée avec un passif de 57 millions d’euros.

En 2009, c’est la mobilisation des salariés, de la CGT et des élus locaux qui avait permis de sauver les emplois du site verrier Bagneaux-Nemours déjà durement touché. La CGT avait alors mis en garde les élus locaux sur les intentions du repreneur et la nécessité de prendre des garanties sur les fonds publics engagés.

Cet avertissement, resté sans conséquence à l’époque, s’avère malheureusement juste aujourd’hui. Prevent et Volkswagen, au nom des sacrosaints profits, ont tout mis en œuvre pour que le site de Bagneaux soit fermé rapidement, tout en conservant les brevets industriels novateurs. Un seul exemple : le groupe allemand paye une lunette arrière de Golf 6 euros de moins que ce qu’il devrait.

Dans le même temps, les profits records du groupe Volkswagen ont plus que doublé entre 2010 (6,8 milliards d’euros) et 2011 (15,4 milliards d’euros) et le chiffre d’affaires du groupe devrait encore battre des records pour 2012 avec des prévisions autour de 175 milliards d’euros ! Ce n’est pas la crise pour les actionnaires, visiblement !

La politique économique et industrielle allemande, mise en exergue par certains acteurs politiques, produit les mêmes effets que les autres modèles économiques européens, à savoir destruction d’emplois, augmentation de la précarité et mise en compétition des salariés.

Pour la CGT, la relance économique et la croissance doivent être basées sur une industrie forte et un socle social de haut niveau.

Alors que des exigences de justice sociale s’expriment en Europe par la mobilisation des salariés ou par les urnes, il est de notre responsabilité de porter des alternatives aux politiques économiques afin d’imposer d’autres choix.

Le nouveau président de la république nous promet du changement, construisons le rapport de force pour que ce changement soit celui du progrès social !









La CGT part en campagne

Elections pour les salariés des très petites entreprises

Dans les organisations territoriales et professionelles de la CGT, la campagne pour les premières élections de représentativité des salariés des Très Petites Entreprises commence à monter en puissance. Ce scrutin se déroulera du 18 au 22 nov 2012.

Lundi 14 mai à 11h00, la fédération CGT du Commerce et des Services et la Confédération vont donner le coup d’envoi de cette campagne avec l’inauguration de ce site et le lancement du bus "Info-Droits" par Michèle Chay, dirigeante nationale de la CGT et secrétaire générale de la fédération CGT Commerce et Services

Ce bus aux couleurs de la campagne TPE va sillonner la France du 14 mai au 11 juin pour rencontrer les salariés du particulier employeur (assistantes maternelles, aides à domicile, notamment). Tous les renseignements sur les étapes de ce bus sur www.commerce.cgt.fr.

Lundi 14 mai, il sera stationné au pied de l’immeuble de la CGT au 20 avenue Benoît Frachon entre 8 heures et 16 heures.
La CGT part en campagne en vidéo

Qui vote ? – comment voter ?




Mardi 14 juillet 2020 :  « On ne peut pas être satisfaits du Ségur de la santé » : plusieurs milliers de manifestants à Paris pour l’hôpit...