Succès, avec la CGT, des facteurs de la Ferté-Gaucher.

Après avoir effectuer, dans des conditions forcement difficiles, la partageable en février, une fois le boulot finit, le personnel s’est vu notifié qu’il n’y aurait lieu à aucune compensation. Bronca du personnel qui contacte la CGT FAPT 77 qui rédige avec le personnel une pétition signée par toutes et tous. Au final, les heures supplémentaires effectuées seront payées en mai. Comme quoi, quand on se bat…

A la poste de la Ferté-Gaucher ; elles et ils veulent leur dû!

Alors qu’elles et ils devaient percevoir une (juste et méritée) compensation dans le cadre des deux semaines de partageable effectuées en février, les agents de la distribution de La Ferté-Gaucher, une fois ces deux semaines passées, ont été informés que la compensation n’existait plus!

Face à cette injustice, et avec le soutien de la CGT, une pétition est mise à disposition pour qu’ils puissent toucher ce qui avait été promis.

Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...