Manifestation : Mardi 5 mars 2013 à 14h00

 
 
De la Place du Châtelet vers l’Assemblée Nationale

A l’appel des organisations d’Île-de-France CGT - FO - FSU – Solidaires

Pour combattre ce texte gouvernemental, la CGT invite les salariés à répondre massivement à l’appel à la mobilisation lancée par la CGT et Force Ouvrière
LE 5 MARS 2013, doit être partout la priorité absolue ! Pour imposer le changement, une seule solution la lutte, ensemble nous serons plus forts TOUS DANS L’ACTION :

L'UNION LOCALE C.G.T de COULOMMIERS

METTRA UN BUS   
            
 
A VOTRE DISPOSITION

DEPART A 12H00 DEVANT LE CREDIT AGRICOLE DE COULOMMIERS

 
Réservez vos places le plus tôt possible Inscription par tél:
A l'Union Locale, les mardis et les jeudis de 13h45 à 18h15.
FIXE : 01 64 03 54 85 ou le : 09 65 04 53 58 fax : 01 64 20 97 84
Inscription par MAIL: ulcgtcoulommiers77@wanadou.fr/

OU LES MOBILES :  06 73 34 65 02 (Patrick)
06 31 53 89 33(Michel) 06 18 85 64 71 (Alain)

 
Pour l'Union Locale CGT de Coulommiers, c’est un accord inacceptable, c’est plus de flexibilité, plus de précarité, plus de liberté de licencier et plus d’impunité juridique pour les employeurs. Nous sommes à l’opposé de l’objectif initial de cette négociation abusivement appelée « sécurisation de l’emploi ».

Il serait inconcevable que la majorité parlementaire de gauche et le gouvernement entérinent dans la loi, le recul social dicté par le Medef et soutenu par la droite. L’ennemi n’est pas le coût du travail car c’est ce même travail qui crée les richesses, c’est bien du coût du capital dont souffre aujourd’hui l’économie française.





 
On a bien raison de manifester le 5 mars, contre l'avant-projet de loi sur l'accord MEDEF, CFDT

 
La CGT dit NON

° aux reculs sociaux ;
° à la précarisation des emplois ;
° à la liberté des employeurs de baisser les salaires,
   imposer la mobilité, modifier les horaires ;
° aux grilles limitatives d’indemnisation des licenciements ;
° à la flexibilité du contrat de travail ;
° à la possibilité d’obtenir des rappels sur 3 ans au lieu de 5 ans


« l’accord compétitivité emploi élaboré par Sarkozy »
Pour en savoir plus cliquez ci-dessous
Pour en savoir plus cliquez ci-dessous


Faudrait‐il, pour travailler, accepter de perdre tous ses droits ?

Cet accord est minoritaire. Il est signé par 3 organisations ne représentant que 38 % des salariés : OU EST LA DEMOCRATIE ?



Allons leur dire : Députés, Sénateurs,
ne votez pas ça
 
Signez l'appel : non à l'accord «compétitivité-emploi» !
Accord National Interprofessionnel (ANI)
Appel soutenu par : Attac, CADAC, CGT Commerce Paris, CGT Hôtels Prestiges et Economiques, CGT-Finances, CNDF, CNT-Solidarité ouvrière Ile-de-France, Convergence de défense et développement des services publics, Union syndicale Solidaires...
Pour Signez la pétition cliquez ci-dessous
 

Projet de loi sur le marché du travail
La grande braderie voir la vidéo en cliquant ci-dessous


PRÉPARONS LA RIPOSTE :
Partout en Europe, le patronat veut imposer la régression sociale et partout il s'attaque aux codes du travail, aux conventions collectives, au droit de grève.
Alors plus que jamais, la mobilisation des salariés est indispensable face à l'offensive coordonnée contre la réglementation du travail.

 
 
 



 
 


Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...