TRACT DU SYNDICAT CGT D'ARJOWIGGINS USINE DE CREVECOEUR


DU JAMAIS VU A CREVECOEUR

Lors de la réunion de CE du 20 novembre, la direction nous a communiqué les dates de fermetures des ateliers, donc de nos vacances forcées, et ce jusqu’en décembre 2014.

Prétextant la baisse d’activité l’année prochaine, on nous a présenté un calendrier impliquant six semaines d’arrêt. Six semaines que nous avons l’obligation de prendre, sans savoir si chacun d’entre vous a assez de jours de congé ou d’heures de récupération pour les combler.


Par ce biais là, la direction va faire main basse sur vos congés, repos, etc… La récompense des efforts consentis ces dernières semaines par les factionnaires pour éviter que les machines arrêtent à cause du manque d’effectifs. Merci la direction ! Finalement, nous ne sommes que des mouchoirs jetables, manipulés par nos chefs de service qui se rendent complices de ce recul social.

Même si la direction nous assure que ce mode de fonctionnement s’impose à tous, tous services confondus, la note de service du directeur expliquant les règles est très ambigüe : En effet, elle s’impose à tous, sauf… aux services pour lesquelles elle ne s’impose pas..(discours de direction…)


Evidemment, les élus ont rendu un avis défavorable et motivé en s’opposant à ce passage en force, et demande un récapitulatif par salarié, tous collèges confondus, des jours de congés et des compteurs d’heures de récupération mois par mois. La direction parle d’équité ? Pas de problème, mais il faut que tout le monde soit traité de la même manière, sans passe droit !

Que cherche la direction ? A nous préparer à des mesures beaucoup plus draconiennes, comme pour nos collègues de VHP ? (plan de licenciement en cours…) ?


Une fois que la direction nous aura bien épongé, nous serons logés à la même enseigne que nos collègues.

La reconnaissance n’existe plus chez Arjowiggins…

Le sentiment de la C.G.T est que la direction nous prépare à la flexibilité…Il y a des commandes, vous venez travailler, il n’y a pas de commande, vous restez chez vous !!!

A la réunion des délégués du personnel du 04/12/2013, un avis a été demandé par Julien Tanghe, sur ce planning des congés. Aucun avis n’a été rendu, car trop de questions restent sans réponses du point de vue juridique.

Nous resterons fermement sur notre position, nous défendrons vos droits jusqu’au bout, à condition que chacun d’entre vous reste solidaire de ses collègues, l’individualisme n’a jamais payé…

Nous vous tiendrons informés des réponses de la direction.

Restez en alerte dans cette attente…Nous sommes à vos côtés pour préserver vos acquis.

Nous ne cèderons pas à la pression, ni au chantage…


LE SYNDICAT C.G.T  USINE DE CREVECOEUR
ARJOWIGGINS SECURITY,      le 05/12/2013.
__________
déjà en décembre 2012, le syndicat CGT avait des inquiétudes sur le devenir du site, d'un processus de mise en vente de l'usine.
Voir l'acticle du PAYS BRIARD du 10/12/2012
(cliquez ci-dessous)

 

 

.

Jean Perrin : L'homme qui veut la peau des HLM


Jean Perrin, le président de l'Union nationale de la propriété immobilière (Unpi), a décidé de s'attaquer aux HLM en faisant le forcing devant la Commission européenne. Son objectif ? Assécher le financement du logement social pour récupérer ses locataires solvables.
Lire la suite en cliquant ci-dessous
http://cgt.logement.over-blog.com/article-l-homme-qui-veut-la-peau-des-hlm-121520853.html

.




Comment transformer l’hôpital en bien commun, géré par les soignants et les usagers, non par les financiers Les collectifs de soignants ...