Déclaration commune de la Confédération et de sa Fédération des Cheminots CGT..



TENTATIVE D’OPPOSITION,
UNE NOUVELLE ÉTAPE EST FRANCHIE

Décidément, rien ne sera épargné à la CGT au cours du conflit sur la réforme du système ferroviaire.

Les forces politiques et patronales hostiles à cette action qui remet en cause la visée européenne de casse des services publics et celle gouvernementale d’imposer l’austérité dans notre pays, sont prêtes à tous les stratagèmes pour discréditer notre organisation syndicale.

Après l’opposition incessamment travaillée des Cheminots en lutte avec les usagers du rail.

Après le matraquage éhonté sur la mise à mal du baccalauréat et la prise en otage des lycéens candidats à cette épreuve.

Après les démarches opérées pour mettre en affrontement les cheminots entre eux.

Après l’utilisation d’une partie des organisations syndicales ayant pignon sur ondes, écrans et mise à disposition du réseau intranet de l’entreprise pour discréditer le mouvement et salir les cheminots dans l’action.

Après les minables tentatives de mise en concurrence des salariés en lutte …

Voici le déferlement sur de prétendues divisions dans la Fédération CGT des Cheminots et entre la Fédération et sa Confédération.

Des propos sortis de leur contexte pour en faire des gros titres de presse détournés de leur sens sont des stratégies de communication bien connues.

La ficelle est un peu grosse. Cela suffit !

La CGT, et toute la CGT, est depuis le début soudée dans cette difficile bataille et le reste. La lutte des cheminots s’inscrit dans notre démarche sur le «coût du capital». Le respect des cheminots en grève sur la maîtrise de leur action fait partie de notre conception de la démocratie syndicale et sociale à tous les niveaux de l’organisation.

Montreuil, le 20 juin 2014


Didier LE RESTE,ancien secrétaire national de la CGT Cheminots, a estimé sur Europe 1 qu’"on n’est pas à 48 heures près pour ouvrir de véritables négociations sociales sur l’avenir de la SNCF". Il réclame donc "le report de l’examen de la réforme" qui selon lui, "ne réunifie pas le système ferroviaire", mais "vise à un prochain démantèlement de la SNCF".
voir la vidéo, cliquez ci-dessous


Lire l'article de Gérard Filoche, sur la gréve des cheminots :
Mon intervention au BN du PS mardi 17 juin – Du « dialogue social », des « députés soi disant socialistes » et de la politique « pas de gauche » du gouvernement
En savoir plus, cliquez ci-dessous

« Menaces d’un membre du gouvernement contre les grévistes de la SNCF et les « députés soi disant socialistes
En savoir plus, cliquez ci-dessous


Gouvernement PS, MEDEF et UMP , même combat



  Sam Montereau : 12 jours de grève et 14 jours de blocage L’employeur lance une procédure de chômage partiel de longue durée Les salariés d...