Kuehne & Nagel : La CGT n’a pas dit son dernier mot


L’initiative devant l’entreprise a rassemblé plus de 60 camarades, venus apporter leur soutien aux
salariés (dont 90 % d’adhérents CGT) convoqués pour sanction pouvant aller jusqu’au licenciement
Les motifs sont maintenant connus, on leur reproche de ne pas avoir atteint leurs objectifs de
production du fait qu’ils se soient mis en sécurité.
En effet, la vétusté du sol, l’absence de formation pour manipuler des produits chimiques et la
dégradation des conditions de travail ont été pointés par le CHSCT dans le cadre d’un avis de danger grave et imminent.
Le CHSCT impulsé par la CGT a voté une expertise.
Ce matin des salariés ont fait valoir leur droit de retrait pour assurer leur sécurité.

Durant l’été restons vigilants. 

L'appel de la CGT : Pour le respect des libertés ouvrières et syndicales chez Toyota-France

La CGT, avec ses organisations professionnelles et interprofessionnelles, lance un appel à toutes le forces syndicales, à toutes les organisations et personnalités attachées aux libertés ouvrières, syndicales et démocratiques, afin de se mobiliser pour exiger la fin des agressions contre les droits, commises par les dirigeants de Toyota-France dans leur usine d’Onnaing-Nord.
Dans un véritable délire antisyndical, les dirigeants de Toyota-France ont entrepris des procédures, plus folles les unes que les autres, en vue de décapiter le syndicat CGT de Toyota France.

Un monde meilleur après le coronavirus ?

  Un monde meilleur après le coronavirus ? Le  F orum  E conomique  M ondial ( FEM ) est une fondation privée créée en 1971, siégeant à Genè...