A l’école des compétences – De l’éducation à la fabrique de l’élève performant, par Angélique del Rey

[Compétence] « Donnez-moi un point d’appui, et je soulèverai le monde éducatif ». Dans une conférence-spectacle sur la novlangue, l’interlocuteur demande aux personnes du public quel est le mot qu’elles détestent le plus dans leur travail. Curieusement, les spectateurs ( dont beaucoup appartiennent manifestement à la sphère des services publics) ne donnent pas de termes avec une connotation clairement négative ( « exploitation », « ras-le-bol » ou autre « stressant »), mais sans hésiter ressortent les mots dégoulinants de positivité que leur hiérarchie met à la mode : « projet », « process qualité », « transversalité », « réactivité »…qu’ils moquent avec une jubilation de plus en plus contagieuse ! En ce moment, par exemple, j’avoue que le « vivre ensemble » me sort des yeux, un terme tendance, dont l’origine et la signification douteuses ne l’empêchent pas de contaminer les discours par sa pseudo-modernité : liberté –égalité - vivre ensemble, ou la devise d’une République molle… Et vous, quel est le mot de novlangue que vous avez envie de renvoyer façon boomerang, dont vous comptez l’occurrence avec délectation ou navrement lors de vos réunions, ou que vous ne supportez plus de lire dans les papiers officiels ? Si vous êtes enseignant ou parents d'élèves, il y a une bonne chance que sur le podium de vos termes honnis, se trouve celui de « compétence », ou d’ « évaluation de compétences ». Car en 20 ans, les compétences se sont imposées dans notre vocabulaire, un peu comme un invité qui arrive le sourire aux lèvres, l’air doux et bénin, mais dont on finit par se demander si on veut vraiment le garder à table ( et au fait, qui l’a invité ?). Angélique del Rey, professeur de philosophie, elle-même formée à l’IUFM en pleine mode de l’évaluation par compétence, a consacré un livre qui détricote la logique à l’œuvre dans les compétences, il nous semble avec honnêteté et recherche. Vous n’avez pas le temps de le lire ? Ca tombe bien : la CGT Educ’action 77, ne reculant devant aucun sacrifice financier, s’est procuré le dit ouvrage et vous en fait un compte-rendu, sachant qu’il vaut vraiment le coup de s’attaquer au texte originel ( en particulier les 2 premières parties du livre, qui présentent une analyse critique fouillée, quand la troisième est davantage dans les propositions). Nous tenons l’ouvrage à disposition des curieux, n’hésitez pas à le demander.
la suite ici :
http://cgteduc77.org/spip.php?article969

17 septembre : premier rendez-vous de mobilisation

  17 septembre : premier rendez-vous de mobilisation PUBLIÉ LE 18 SEP 2020   TEMPS DE LECTURE : 2 MIN. Malgré toutes les incertitudes liées ...