Salaires des foncttionnaires : les conseils de notre coach de vie pour prendre de bonnes résolutions militantes

 Cette année , vous avez décidé de ne pas vous laisser déborder par le positivisme béat des meilleurs vœux , sans pour autant sombrer dans la dépression.  Bref, vous avez pas mal éteint la télé. Pourtant, vous vous demandez, dans la nébuleuse des sujets de mécontentement, ce qui va suffisamment affecter vos collègues pour littéralement les mettre en mouvement, au-delà de la machine à café et de son très fréquenté mais peu efficace mur des lamentations. Pas de souci, comme disent les magazines : l'UL CGT de Coulommiers  vous propose son fabuleux QUIZZ sur les salaires ! Il est très simple :

TEST : Mon salaire est-il une source de joie , de beauté, de bien-être ?

Question 1 : Votre salaire, vous trouvez plutôt ….
A / Qu’il est trop bas.
B/ Qu’il est beaucoup trop bas.C/ Qu’il est honteusement trop bas.

Voilà ! Vous pouvez passer aux résultats !

Vous avez une majorité de A : vous êtes un peu colère, vous avez sans doute envie de convaincre 1 ou 2 collègues de manifester avec vous en lançant une pétition par internet. Vous leur expliquez devant un café comment, depuis 2011, ils paient une augmentation obligatoire sur leur contribution d’agent de l’Etat à la retraite. Cette augmentation, cumulée, représente 1,29 % du salaire brut. Votre collègue calcule que sur un salaire de 2 600 €, cela fait 34 € en moins. Quelques cafés , donc. Et cette contribution va tranquillement augmenter jusqu’à 2 020 , à hauteur de 3,25 %...et si on y mettait un coup de frein ?
Vous avez une majorité de B  : c’est peu de dire qu’après avoir consulté l’évolution de votre salaire depuis 2 010 et le gel du point d’indice des fonctionnaires, vous l’avez mauvaise ! Pensez donc : votre salaire a perdu, en valeur réelle, 4,73 % ! Vous avez dit à votre collègue que sur son salaire brut de 2 600 €, c’est comme s’il lui manquait 123 €…ça a un peu douché son enthousiasme après la dernière inspection et sa promesse de « peut-être un quart de point pour éventuellement passer au grand choix dans 1 an ». Tous vos collègues se sont jetés sur leur feuille de paye et leur calculatrice et ont fait la formule : NOMBRE DE POINTS d'indicee X 4,85 € ( valeur théorique du point s’il avait suivi l’inflation après 2 010), puis NOMBRE DE POINTS X 4,63 € ( valeur effective du point fin 2 014). Effet immédiat : la grève est décrétée dans l’établissement, et bientôt c’est toute l’Education Nationale* qui tremble.    *ou le monde hospitalier, ou la Territoriale, ou le monde libre : vous pouvez choisir, c'est un quizz, on vous a dit.
Vous avez une majorité de C  : Par centaines les slogans se bousculent dans votre tête depuis que vous avez comparé l’évolution de l’indice des prix et des salaires depuis 2 000. L’un a augmenté de 25 %, l’autre seulement de 9 % : vos collègues n’ont pas eu besoin que vous leur expliquiez lequel. Sur internet, la page de calcul « Mon salaire, ma bataille » ( Nombre de points d’indice X 5,27 €) est la plus téléchargée, et votre cousin fonctionnaire a calculé qu’au lieu de toucher 2 600 €, il devrait gagner 2 960 ! Ca l’a calmé sur les heures sup’ et tout son service s’est mis en grève, il ne se passe d’ailleurs pas longtemps avant que les syndicats organisent une grande manifestation de toute la Fonction Publique sur le thème de la revalorisation du point d’indice. Le gouvernement tangue et le président prépare une intervention de 4 heures à la Matinale de RMC.

A VOS CALCULATRICES !

(source : CGT Fonction publique ,)

Toulouse : deux infirmiers d'un EHPAD licenciés pour avoir réclamé des masques  Deux infirmiers exerçant dans un Ehpad de Toulouse (...