Suicide d’un salarié de Lidl à Rousset : La CGT dénonce les conditions de travail

  

les salariés de Lidl en colère

Une enquête va être menée par l’administration du travail pour déterminer les causes de ce geste.

Un salarié de l’entrepôt régional s’est donné la mort dans la nuit du 29 au 30 mai. Il était, aux dires de la CGT, soumis à un stress quotidien.

Aussitôt, les syndicats ont réagi et appellé les salariés à une grève dès le 4 juin.
La CGT dénonce les méthodes de management de l'entreprise.
 «Les salariés sont stressés, en sous-effectifs, brimés, sanctionnés, les chefs deMAGASIN bossent quasi 70 heures par semaine, les plus jeunes partent chercher du travail ailleurs et sont remplacés», déclare Christophe Polichettin secrétaire général CGT à La Marseillaise. 
J'ai «sans doute ma part de responsabilité, et je l'assumerai», a déclaré le directeur régional, devant les salariés réunis. «Il était venu me faire part de ses difficultés. Nous avions décidé qu'il aurait un adjoint àCOMPTERd'aujourd'hui [lundi]. Il avait fait de gros efforts dans le cadre de son travail pour être encore plus efficace et venait de prendre une semaine de vacances», a-t-il ajouté.
Sur le blog de la CFDT, plusieurs collègues ont témoigné de la pression ressentie dans l'entreprise. «Trois quart des cadres sont en arrêt pour burn out sans que la hiérarchie percute», déclare ainsi Steph. «Les responsables, ce sont ceux qui fixent les objectifs intenables et qui ont brillé par leur absence», ajoute Doumi. La famille de Yannick envisagerait de porter plainte contreLIDL.

17 septembre : premier rendez-vous de mobilisation

  17 septembre : premier rendez-vous de mobilisation PUBLIÉ LE 18 SEP 2020   TEMPS DE LECTURE : 2 MIN. Malgré toutes les incertitudes liées ...