Philippe Martinez : «La colère existe, et bien au-delà de la loi travail»


Au lendemain d’une réunion de l’intersyndicale, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, analyse l’évolution de la mobilisation contre le projet de loi Travail et les dérives du gouvernement. Le mouvement social n’a pas encore dit son dernier mot, malgré le recours au 49.3 et la généralisation des violences lors des manifestations.

EN SAVOIR PLUS, CLIQUEZ ICI




Trois dépôts de carburant débloqués


Le gouvernement est passé de la parole aux actes. Après 72h de grève et de blocage des raffineries et dépôts de carburant, Manuel Valls a déployé d’impressionnantes forces de police pour disperser plusieurs piquets qui bloquaient plusieurs dépôts pétroliers. À Lorient, ce sont plus de 150 CRS lourdement armés qui ont été débarqués pour faire face à quelques centaines de manifestants, 15 fourgons de CRS ont été dépêchés pour évacuer le site du dépôt de carburants Rubis, à Grand-Quevilly près de Rouen, et une cinquantaine de gendarmes mobiles ont chargé pour débloquer le dépôt de Vern-sur-Seiche.
En savoir plus, cliquez ICI




Le dialogue inattendu entre policiers et manifestants de Nuit debout


Mercredi 18 mai, alors que la manifestation « contre la haine anti-flic » rassemblait place de la République les principaux syndicats des forces de l’ordre, un étonnant dialogue s’est noué entre deux policiers de la CGT Police et des participants de Nuit debout. Regards croisés sur les violences en manifestation.
En savoir plus, cliquez ICI






Mardi 14 juillet 2020 :  « On ne peut pas être satisfaits du Ségur de la santé » : plusieurs milliers de manifestants à Paris pour l’hôpit...