Témoignage contre les violences policières le 14 juin 2016


Aux Gobelins, les rangs sont très serrés. La manif part. Le cortège de tête est très vite chargé.
Un jeune se fait choper. On essaie d’intervenir à plusieurs pour calmer le jeu et essayer de le récupérer. Un CRS finit par me dire laissez-nous faire notre travail. C’est alors qu’un homme un peu âgé surgit sur la chaussée la tête en sang encadré de CRS. Je demande alors au CRS si c’est ça son travail ?
Les CRS menottent le blessé qui est emmené sur le trottoir. On proteste, on crie. Il est assis par terre. On demande qu’ils appellent les pompiers.

En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Sur l’instrumentalisation des vitres de l’hôpital Necker suite à la manifestation du 14 juin 2016 – Témoignage d’un parent


Le 14 juin 2016, il y avait des centaines de milliers de manifestants dans les rues de Paris. En tête, des milliers de personnes, cagoulées ou non, syndiquées ou pas, se sont retrouvées pour tenir la dragée haute à un dispositif policier hors norme.    Je comprends facilement ce qu’il peut y avoir de désespérant là-dedans pour le gouvernement. Alors que l’on pouvait imaginer qu’au fil des semaines et des mois, la rue se fatigue et la violence soit de plus en plus isolée, c’est tout le contraire qui se passe : la peur de la police ne dissuade pas.

En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Médecins du monde censuré pour ne pas fâcher le lobby des labos


Objectif atteint. Par une campagne choc sur le prix des nouveaux médicaments, Médecins du Monde (MDM) voulait provoquer le débat. Il y a réussi, d’autant qu’il a été aidé par les propriétaires des panneaux publicitaires qui ont refusé la campagne, la considérant comme trop polémique, ce qui a donné alors à celle-ci un petit goût de censure.
En savoir plus, CLIQUEZ ICI

 Appel Comité Général de l’UCR-CGT Les 21 et 22 septembre 2020  Les Unions Syndicales de Retraités, les Unions Fédérales de Retraités compos...