AIR FRANCE : En principe, le procès devait se tenir fin mai, en plein conflit sur la loi travail, mais le tribunal


L'affaire symbolise, avec d'autres, un quinquennat marqué par la répression syndicale.
 Cinq salariés d'Air France, membres de la CGT, passeront en correctionnelle les 27 et 28 septembre 2016 ( pour plus d'info sur cette journée, cliquez ICI ) pour « violence en réunion ». Le dossier est quasi vide mais peu importe, il s'agit de mater les fortes têtes et d'envoyer un message au mouvement social. 


En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Antoine C. Brancardier CGT à Lille Condamné à huit mois de prison avec sursis pour violences contre policiers, placé un mois en détention provisoire


Antoine avait été interpellé dans une manifestation à Lille le 17 mai au motif qu'il aurait refusé un contrôle d'identité et frappé des policiers.
 Mais une vidéo prise par un manifestant a montré lors de l'audience que les agents de police ont directement foncé sur le militant syndical pour l'interpeller et qu'aucun coup n'a été donné de la part du cégétiste.


En savoir plus, CLIQUEZ ICI

L'injustice signale la crainte


Ils sont des dizaines et des dizaines de syndicalistes traînés devant les tribunaux, lestés de dossiers approximatifs, menacés dans leur vie future pour le seul crime d'avoir dit non à une loi de régression sociale.

En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Chez Valeo, l'abandon des 35 heures ne passe pas


La plus grande usine d'Angers (1 070 salariés) négocie un accord de compétitivité. Avec davantage d'heures de travail en échange de jours de RTT. La CGT et FO ont claqué la porte.

En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...