Compte pénibilité : le patronat accusé de jouer la montre


La ministre du Travail accuse le patronat de bloquer l’élaboration de référentiels de branche sur la mise en place du compte pénibilité en vue de faciliter la suppression du dispositif. Une promesse des candidats de droite aux présidentielles.    François Fillon, Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy l’ont promis. S’ils sont élus aux prochaines présidentielles, ils supprimeront le compte personnel de prévention de la pénibilité 

En savoir plus, CLIQUEZ ICI

La ministre de la santé au service des consommateurs ou de l’industrie alimentaire


Défaillances dans l’étiquetage, faible participation des marques, inégalité de traitement des prototypes, l’expérimentation en conditions réelles d’achat des logos nutritionnels simplifiés a été confiée à une société privée, liée aux industriels.
À l’écouter, au mieux, c’est un fiasco ; au pire, « une mascarade ». L’ONG Foodwatch a lancé, jeudi, une pétition adressée à la ministre de la santé Marisol Touraine – voir ici – exigeant l’arrêt de l’expérimentation en conditions réelles d’achat des logos nutritionnels simplifiés. « Le fait que Marisol Touraine profite de la loi santé pour mettre en place un étiquetage nutritionnel simplifié était une bonne nouvelle, résume Chloé Stevenson de Foodwatch France. Mais nous avons été déçus de voir que la ministre a décidé de se lancer dans une expérimentation réclamée par l’agro-industrie, qui par ailleurs n’a jamais voulu d’un étiquetage. »
En savoir plus, CLIQUEZ ICI

La ministre de la santé au service des consommateurs ou de l’industrie alimentaire


Défaillances dans l’étiquetage, faible participation des marques, inégalité de traitement des prototypes, l’expérimentation en conditions réelles d’achat des logos nutritionnels simplifiés a été confiée à une société privée, liée aux industriels.
À l’écouter, au mieux, c’est un fiasco ; au pire, « une mascarade ». L’ONG Foodwatch a lancé, jeudi, une pétition adressée à la ministre de la santé Marisol Touraine – voir ici – exigeant l’arrêt de l’expérimentation en conditions réelles d’achat des logos nutritionnels simplifiés. « Le fait que Marisol Touraine profite de la loi santé pour mettre en place un étiquetage nutritionnel simplifié était une bonne nouvelle, résume Chloé Stevenson de Foodwatch France. Mais nous avons été déçus de voir que la ministre a décidé de se lancer dans une expérimentation réclamée par l’agro-industrie, qui par ailleurs n’a jamais voulu d’un étiquetage. »
En savoir plus, CLIQUEZ ICI

Un monde meilleur après le coronavirus ?

  Un monde meilleur après le coronavirus ? Le  F orum  E conomique  M ondial ( FEM ) est une fondation privée créée en 1971, siégeant à Genè...