Fin de la grève de la faim à l'hôpital de Bastia Anne Bayle-Iniguez | 29.11.2017


grève de la faim lancée il y a un mois par des agents membres de la GGT et salariés du centre hospitalier de Bastia pour alerter les pouvoirs publics sur la situation de l'hôpital a pris fin samedi dernier, a rapporté « Corse Matin ».

« La manifestation de soutien aux grévistes, qui a réuni un millier de personnes samedi à Bastia, semble avoir fait retomber la pression », note le journal local. 

La CGT annonce un nouveau « durcissement du conflit, au lendemain des fêtes ».

Depuis le 30 octobre, la CGT dénonce l’état des finances de l’hôpital qui accuse depuis sa création un déficit de 49 millions d'euros. Une situation qui affecte les conditions de travail des soignants, déplorant notamment un manque de médicaments disponibles à la pharmacie de l'hôpital et la vétusté des locaux.



L'avenir de l'assurance maladie


Le système d’assurance maladie créé en 1945 permet à la France d’afficher de bons résultats en termes d’espérance de vie. Pour autant, la prévalence de pratiques à risque, un taux de mortalité infantile élevé et des inégalités croissantes d’accès aux soins nuancent ces résultats, obtenus en outre au prix de déficits récurrents. 

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

La Cour des comptes veut plus de contraintes pour les médecins



Dans un rapport publié mercredi, la Cour des comptes propose des "règles de plafonnement des dépassements d'honoraires".  Face aux "résultats médiocres" des conventions médicales, la Cour des comptes propose d'obliger les médecin libéraux à limiter leurs honoraires et à s'installer dans certaines zones en utilisant l'arme du déconventionnement, synonyme de déremboursement pour les patients.


En savoir plus, CLIQUEZ  ICI


La retraite : Valeurs et Propositions de la CGT


Le président de la République a inscrit, dans son programme électoral, l’objectif d’une réforme complète du système de retraite français : « Nous créerons un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé. »

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Ordonnances Macron/Medef  : Même les activités sociales et culturelles sont menacées


Par un tour de passe-passe rédactionnel, le gouvernement essaie de donner la possibilité aux employeurs, via le Conseil social et économique, de réduire le budget des activités sociales et culturelles (ASC) immédiatement après une diminution des effectifs ;

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI



CGT EN LUTTE : Lutte gagnante : la lanceuse d’alerte relaxée par la justice


L’ancienne aide médico-psychologique, qui a révélé la maltraitance sur des enfants polyhandicapés à l’institut Moussaron à Condom (Gers), est lavée de toute accusation en diffamation par le tribunal de Toulouse.

En savoir plus, CLIQUEZ   ICI

900 emplois supprimés à la Société Générale – en plus des 2550 = 3450 : les syndicats entre surprise, colère et résignation


 Cette stratégie va engendrer environ 900 suppressions de postes en France en complément des 2 550 déjà annoncées début 2016. Ce sont ainsi 3 450 emplois qui vont disparaître, par mobilité interne, départs naturels et départs volontaires, sur un effectif actuel de 145 000 salariés dans soixante-six pays. 

En savoir plus, CLIQUEZ   ICI

Fin des contrats aidés : après la précarité organisée, l’aberrante destruction d’emplois utiles


En plein cœur de l’été, le gouvernement a annoncé un plan de licenciement de 150 000 salariés embauchés en contrats aidés ! Mais malgré les vacances, cette annonce n’a pas pu être passée sous silence. Elle a permis de révéler le scandale organisé depuis presque 40 ans autour de ces « contrats aidés ».

En savoir plus, CLIQUEZ   ICI

  Sam Montereau : 12 jours de grève et 14 jours de blocage L’employeur lance une procédure de chômage partiel de longue durée Les salariés d...