Avec la réforme, « les justiciables aisés auront une justice à leur service, les classes populaires en seront exclues »


Des algorithmes remplaçant les juges pour trancher des litiges mineurs ; des procès à distance, et déshumanisés, via la visioconférence ; des gardes à vue décidées par des policiers sans accord écrit d’un juge ; des plateformes numériques privées pour régler à l’amiable des litiges ; un accès à la justice trop onéreux pour les classes populaires… Science-fiction ? Aucunement : il s’agit de la réforme de la justice portée par la Garde des Sceaux Nicole Belloubet et discutée à l’Assemblée nationale. Sa « justice du 21ème siècle » commence à ressembler à un cauchemar pour l’égalité des droits et la démocratie. Le Syndicat des avocats de France, comme de nombreux acteurs du monde judiciaire, est vent debout contre ce projet. 
En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

HABITAT. LE LOGEMENT, GRAND ABSENT DES MESURES MACRON


Dans ses promesses sur le pouvoir d’achat, le président n’a rien annoncé sur ce qui est devenu le premier poste de dépenses des ménages. Sa politique aggrave même la situation.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Toulouse : deux infirmiers d'un EHPAD licenciés pour avoir réclamé des masques  Deux infirmiers exerçant dans un Ehpad de Toulouse (...