Castaner blessé par… un slogan : « Quand je vois des banderoles « Castaner assassin », ça me fait mal »


Que le Ministre de l’Intérieur se rassure, un slogan c’est toujours moins douloureux qu’un tir de LBD 40 dans la tête ou encore, comme au cours de l’acte XIII, un membre arraché par une grenade GLI-F4. lundi 11 février

En savoir pus, CLIQUEZ  ICI