La grogne policière franchit le Rubicon 

En réponse aux rassemblements illégaux et aux menaces voilées des agents rétifs à la critique, Christophe Castaner parle de la « tyrannie des images volées ». Christophe Castaner ne sera pas le ministre qui fait respecter la loi. Confronté à la fronde d’une partie radicalisée des forces de police, qui ont multiplié les manifestations illégales et parfois menaçantes, le ministre de l’Intérieur a préféré s’en prendre à la liberté d’informer plutôt que de froisser ses troupes.


Toulouse : deux infirmiers d'un EHPAD licenciés pour avoir réclamé des masques  Deux infirmiers exerçant dans un Ehpad de Toulouse (...