Camaïeu : à Roubaix, les salariés pas prêts à « partir avec un coup de pied au cul »


Camaïeu,« j’y suis rentré, j’avais 22 ans », se souvient Christophe, salarié à l’entrepôt. « J’ai 51 ans. Se faire virer du jour au lendemain, je ne comprends pas. J’ai toujours donné, donné, donné pour l’entreprise. » Il soupire en regardant le feu de pneus qui brûle à l’entrée du siège roubaisien. Quel avenir pour les 3 900 salariés de l’enseigne de prêt-à-porter féminin ? Le tribunal de commerce de Lille étudie ce vendredi, à huis clos, sept offres de reprise de l’entreprise placée en redressement judiciaire fin mai. Dès lundi, des salariés ont installé un piquet de grève devant le siège.

Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...