Essonne : pas de retour à l’anormal pour les héros de la santé mobilisés le 16 juin

À l'appel de plusieurs syndicats (CGT-SUD-Unsa-FO), un archipel de rassemblements protestataires et revendicatifs s'est déployé sur l'ensemble de l'Essonne, devant les principaux hôpitaux publics.    « Nous nous sommes confinés pour vous soigner » ; « Nous avons beaucoup pleuré, sans jamais plier » ; « On n'a pas contracté le Covid, mais on a la rage » ; « Les masques, oui, le bâillon, non » ; « Nous exigeons de la reconnaissance, mais pas n'importe laquelle ».

Où sont passées les promesses d’augmentation des bas salaires ?

C’était il y a deux mois. C’était au temps où les Français applaudissaient les soignants au balcon, remerciaient livreurs et caissières, faisaient des haies d’honneur aux éboueurs… Le temps où le gouvernement saluait cet effort des salariés en « première ligne », mettant leur vie en danger afin que le pays continue d’être alimenté, soigné, secouru. Lyrique, le chef de l’Etat citait mi-avril la Déclaration des droits de l’homme pour qualifier ces métiers essentiels que la République rémunère si mal : « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».

ICI

 Appel Comité Général de l’UCR-CGT Les 21 et 22 septembre 2020  Les Unions Syndicales de Retraités, les Unions Fédérales de Retraités compos...