Fonction publique : dialogue social tendu sur la santé au travail


En juin, la disparition des CHSCT a été au cœur des échanges sur la réforme de la fonction publique entre l’administration et les syndicats. Ceux-ci dénoncent un recul sur la prise en charge de la santé au travail, à contretemps des enseignements tirés de la crise sanitaire.
Le 5 juin dernier, les syndicats CGT, FA-FP, FO, FSU et Solidaires ont claqué la porte d’une réunion organisée par la Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique (DGAFP). Cette réunion devait porter sur l’une des dispositions les plus contestées de la loi de réforme du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, à savoir la fusion des instances de dialogue social et la disparition des CHSCT.

Discours de politique générale : Le premier ministre annonce un virage... à 360° ! Rien pour les « premiers de corvée » !


C’est dans une intervention conjuguant négation de la réalité sociale et des aspirations du monde du travail que le Premier ministre a lu le discours de politique générale de son gouvernement de « combat »
Dans cette assemblée étonnamment bruyante pour un moment aussi formel, le premier ministre a confirmé qu’il ne changerait pas de cap : poursuite des cadeaux aux entreprises et particulièrement aux grands groupes, protection des actionnaires et de leurs dividendes, sans apporter aucune réponse à celles et ceux qui, quotidiennement comme durant la crise sanitaire, ont œuvré avec courage et abnégation au bon fonctionnement de la nation.
Malgré 100 milliards d’euros dédiés au « Plan de relance », aucune mesure salariale n’est envisagée pour les « bas salaires », alors que le gouvernement pourrait décider sans attendre de l’augmentation du SMIC et des minima sociaux.




Ségur de la santé : ce que les étudiants, internes et docteurs juniors vont toucher



L'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), l'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) et celle des internes en médecine générale (ISNAR-IMG) ont signé ce jeudi matin l'accord du Ségur, trois jours après les praticiens seniors.


LA SORTIE DE CRISE DOIT S'ATTAQUER AUX INÉGALITÉS SOCIALES



La profonde déstabilisation de notre organisation sociale provoquée par la crise sanitaire en cours est riche d'enseignements. L'affrontant depuis trois mois par le prisme de l'aide aux personnes sans-domicile et mal-logées, la Fondation Abbé Pierre essaie d'en tirer ici les principales leçons pour aujourd'hui comme pour demain ; et cela, tant pour réussir une sortie du confinement qui rime avec justice sociale que pour préparer la société résiliente et juste de demain.





La CGT appelle à la mobilisation le 17 septembre 2020 à un grande journée d'action


Chantage à l’emploi, allongement du temps de travail, baisse des salaires, « accord de performance » et activité réduite pour le maintien en emploi (ARME), le gouvernement met en avant son arsenal pour détruire massivement les emplois, le droits des salariés et leurs conquis sociaux, au profit des politiques patronales mortifères.

Lire le tract ci-dessous




Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...