Réforme du code du travail : le risque de « moins-disant social »

Les ordonnances de septembre 2017 sur le code du travail peuvent avoir des incidences préjudiciables pour les salariés en période de crise. C’est l’un des messages lancés, mardi 28 juillet, par un comité d’experts chargés d’évaluer cette réforme majeure du quinquennat. Présidé par l’économiste Sandrine Cazes, l’ex-responsable du patronat de la métallurgie Jean-François Pilliard et l’ancien numéro deux de la CFDT Marcel Grignard, ce groupe a livré, discrètement au cœur de l’été, un « rapport intermédiaire » de 209 pages, qui souligne le risque potentiel de « moins-disant social » lié à l’application de certaines mesures.

 EN SAVOIR PLUS : ICI

  Sam Montereau : 12 jours de grève et 14 jours de blocage L’employeur lance une procédure de chômage partiel de longue durée Les salariés d...