Assassinat d’un enseignant des Yvelines : entre horreur, tristesse et colère



 COMMUNIQUÉ 

 DE PRESSE, 

      DE LA

CGT Éduc'action



La CGT Éduc’action tient, en tout premier lieu, à exprimer son soutien le plus profond aux proches de la victime mais aussi à ses collègues et à ses élèves. Pour la CGT Éduc’action, c’est toute notre profession qui est endeuillée mais qui restera combative parce que l’École doit rester le lieu du vivre ensemble, de l’émancipation et doit former des citoyen.nes libres et éclairé·es. 




ICI

Plan de rupture contre plan de relance

 Plan de rupture contre plan de relance


 
Le plan de relance de 100 milliards d’euros sur deux ans, détaillé le 3 septembre par le gouvernement comprend quelques 70 mesures autour de trois priorités affichées : la transition écologique, la compétitivité des entreprises et la cohésion sociale. Alors que le produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter aux alentours des 10 % cette année, à cause de l’épidémie de Covid-19 et du confinement décidé au printemps, l’objectif du gouvernement est de retrouver en 2022 le niveau d’activité d’avant la crise.

Crise sanitaire et conditions dégradées une seule solution : saisir le CHSCT

 Crise sanitaire et conditions dégradées une seule solution : saisir le CHSCT


 


Qu’est ce que le registre RSST ? Comment alerter sur votre santé ou vos conditions de travail ? Pourquoi saisir le CHSCT du département ? La CGT, la FSU et Sud 77 vous l’expliquent dans ce tract commun, à conserver :



ICI

Urgences payantes : Ne Laissons pas faire !

 Urgences payantes : Ne Laissons pas faire !


 


Si nous n’intervenons pas, à partir du 1er janvier de 2021, il y aura un "forfait" payant à montant fixe laissant à la charge du patient jusqu'à 20% du coût de ses soins. Ce « forfait » sera minoré mais maintenu pour les femmes enceintes, les malades chroniques ou encore les invalides actuellement dispensés de ce "ticket modérateur". C’est inacceptable !


ICI

 

Censure du Conseil d’État en faveur de la protection des salarié.e.s vulnérables



Alors que le gouvernement avait remis en cause la protection des salariés vulnérables, le Conseil d’État vient de suspendre ce décret scandaleux. Pour la CGT, il est évident que ce retour à des critères élargis doit permettre une meilleure protection des salarié.e.s vulnérables. Explications Entre le 1 er mai et le 29 août 2020, les salariés vulnérables ou vivant avec une personne vulnérable, qui ne pouvaient pas télé-travailler, ont pu, avec un certificat médical d’isolement, bénéficier du placement en activité partielle, pour le secteur privé ou être placés en autorisation spéciale d’absence (ASA), pour le secteur public.


ICI


 COLLECTIF FEDERAL DES ORIGINAIRES DE L'OUTRE-MER   La mobilisation syndicale a imposé un premier recul au Ministre de l’Outre Mer qui v...