Le gouvernement continue de supprimer des lits d’hospitalisation : la carte des hôpitaux concernés

Le gouvernement continue de supprimer des lits d’hospitalisation : la carte des hôpitaux concernés


On aurait pu penser qu’avec la première vague du Covid qui a déferlé au printemps, les autorités sanitaires, les Agences régionales de santé (ARS), les directions des hôpitaux auraient remis en question la politique de suppression de lits d’hôpitaux qui prime depuis des années. Il n’en est rien. Au moins treize hôpitaux vont continuer de perdre des places d’hospitalisation.     En septembre 2020, la direction du CHU de Besançon a annoncé la suppression d’un service entier de soins de suite et de réadaptation, soit 28 places d’hospitalisation en moins [1]. À l’hôpital psychiatrique du Rouvray, près de Rouen, il a été annoncé début octobre qu’au moins 80 lits seraient supprimés d’ici à 2022 « soit 20 % de la capacité d’hospitalisation », relève l’Union syndicale de la psychiatrie. C’est là, au Rouvray, que des soignants avaient fait une grève de la faim de deux semaines en 2018 pour demander des moyens afin de prendre en charge les patients. Ils avaient obtenu la promesse de créations de postes et de deux nouvelles unités. Ces engagements n’ont pas été tenus.


ICI

 


Chers(es) amis(es) chers (es) Camarades,


Au vu de la situation sanitaire qui s'aggrave et après les discours très alarmistes du gouvernement, nous sommes au regret de vous informer que pour la deuxième fois consécutive, la formation de niveau  1 qui devait avoir lieu à Coulommiers à partir de lundi est purement et simplement annulée.

En effet , nous ne pouvons prendre le risque que vous et votre famille soit impactée parce que nous aurions fais le choix de maintenir cette formation à un moment critique.

En espérant que le bons sens et la persévérance à vouloir militer dans le telles conditions continuera à nous animer tous, je vous souhaites ainsi qu'à vos proches une très bonne santé.


Ps: Inutile de vous dire, mais je le dis quand même que votre employeur est tenu de vous reprendre à votre poste de travail.

En espérant vous revoir pour une prochaine cession, recevez mes salutations fraternelles.


Patrick ARNOULD,

Responsable à la formation pour l'Union locale de Coulommiers 








 COLLECTIF FEDERAL DES ORIGINAIRES DE L'OUTRE-MER   La mobilisation syndicale a imposé un premier recul au Ministre de l’Outre Mer qui v...