COOPER MELUN : Une belle victoire


À l'appel de la CGT et le Force Ouvrière, les salariés de la coopérative pharmaceutique de Melun, étaient appelés, lundi 16 Février, à se mettre en grève pour les salaires, sachant que la dernière proposition patronale dans le cadre des négociations annuelles était de 13€ brut par mois et une prime exceptionnelle de 550 €.
Durant deux jours le mouvement initié par 80 grévistes, le premier matin, n'a cessé de monter en puissance.
Après le site de Melun, le site de Ponthierry et des salariés de services peu habitués à se mobiliser, sont entrés dans le mouvement.
Alors qu'après la première journée de grève de la direction se disait trop occupée pour recevoir les représentants des salariés, la donne a visiblement changé le deuxième jour.
Au terme de deux jours de grève l'assemblée générale qui s'est déroulée mercredi à 10h à voté la reprise de travail.
Ils gagnent :
- une augmentation de 45 euros brut par mois
- le maintien de la prime de 550 euros
- et le lissage des heures de grève sur 10 mois.
Ils obtiennent à l'arraché que les nouveaux embauchés puissent bénéficier d’augmentation de salaires, ce qui était exclu par la direction.
L’unité d’action des salariés et de leurs syndicats démontre encore une fois son efficacité.
Le blocage du site et la détermination des grévistes ont poussé le patronat à négocier.

Le syndicat CGT entend aujourd’hui travailler la question de la refonte de la grille de salaire pour la reconnaissance des savoirs faire et des qualifications.

Libertés fondamentales : Rassemblement « Ne touchez pas au droit de grève ! »


Paris, 18 février 2015. Sur le Parvis des Droits de l’Homme, au Trocadéro, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, aux côtés des secrétaires généraux de la CFDT et de FO, a participé au rassemblement en défense du droit de grève.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la confédération syndicale internationale (CSI), a pris la parole pour souligner avec fermeté l’attachement des travailleurs du monde aux droits fondamentaux, et en particulier leur droit de se mettre en grève. Elle en a appelé aux employeurs pour respecter ces droits partout dans le monde, et pas seulement dans les pays où le droit national les garantit.
            Lire la suite, cliquez ICI


.

Assemblée Générale des retraités de l'UL de Coulommiers le 19 février 2015














Déclaration des organisations syndicales CGT, FO et Solidaires : Journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril 2015



Combattre et réduire le chômage, permettre la création d’emplois en changeant de politique économique, préserver les droits et tous les régimes sociaux, garantir et promouvoir le service public, augmenter les salaires (secteurs public et privé), les retraites, les pensions et les minimas sociaux, constituent des priorités sociales, de surcroît en période de crise.

Valls et Macron font monter la température sociale à 49,3°


L'Union Locale C.G.T de Coulommiers s’engage dans un processus de mobilisation, elles invitent les retraité(e)s et les chômeurs(ses) à se mobiliser et appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril 2015.

Comment transformer l’hôpital en bien commun, géré par les soignants et les usagers, non par les financiers Les collectifs de soignants ...