Rassemblement de soutien aux salarié-es d’Air France

Jeudi 22 octobre 2015, 
à 13h00 devant l’Assemblée Nationale.


 La Section des Retraités CGT de l'UL de Coulommiers s’associe pleinement à l’appel à mobilisation de nos camarades d’Air France

 Tous les actifs y sont conviés

l'Union Locale CGT de Coulommiers

Organise un déplacement collectifs en voiture;

Rendez-vous devant Union Locale sur Parking Lafayette à 10h30, pour un départ en BUS à Melun 

Prendre contact avec l'UL CGT de Coulommiers

10 bis Rue DE L'AITRE
Espace Lafayette
77120 COULOMMIERS
Inscrivez-vous dés à présent auprès de l'UL, Télé: 01 64 03 54 85, 09 65 04 53 58, le mardi et jeudi de 13h45 à 18h15, E-MAIL: http://ulcgtcoulommiers77@wanadou.fr/

ou  Alain 06 18 85 64 71, Michel 06 31 53 89 33,
     Pierre 06 70 33 73 34
Venez en nombre à ce rendez-vous qui portera des exigences et revendications qui dépassent largement le seul soutien aux camarades d’Air France. Être présent à ce rdv, c’est combattre la violence patronale qui fait chaque jour son lot de victimes avec des conséquences bien plus graves qu’une simple chemise déchirée ; c’est aussi combattre la criminalisation de l’action syndicale, porter haut et fort les légitimes et crédibles revendications pour le développement de l’emploi, la hausse des salaires…







Roissy CDG, le 13 octobre 2015 - Les Organisations Professionnelles d’AF réunies ce jour en intersyndicale dénoncent les méthodes d’interpellations de salariés Air France suite aux évènements survenus lors du CCE du 5 octobre 2015.

Parce que les conditions de l’arrestation de ces salariés, présumés innocents, apparaissent plus proches de celles employées pour interpeller de potentiels terroristes que des salariés désespérés, victimes eux aussi de la violence sociale dans laquelle ils sont plongés,

Parce que le dialogue social est primordial,

Parce que les organisations syndicales sont les seules à pouvoir transformer la violence sociale des projets de la direction d’Air France en négociation,

Parce que la médiatisation à outrance et l’acharnement judiciaire ne sont pas favorables au retour de la sérénité et du dialogue social dans l’entreprise,

Nos organisations syndicales demandent la levée des poursuites et des procédures disciplinaires engagées contre tous les salariés.

Parce qu’Air France, ce fleuron de l’industrie française, est aujourd’hui en crise par manque de vision stratégique cohérente de ses dirigeants,

Parce que notre entreprise est victime du manque de soutien de son premier actionnaire, l’Etat, pourtant « propriétaire moral » d’Air France,

Parce que l’Etat régulateur défavorise l’environnement économique dans lequel notre compagnie est plongée et arbitre souvent au profit de nos concurrents,

Parce que les licenciements envisagés par la direction d’Air France, dans un contexte de croissance du transport aérien, constituent une faute majeure.

Parce qu’un avenir ambitieux pour Air France est possible,


Nous appelons à la mobilisation l’ensemble des salariés, le 22 octobre prochain, afin d’exiger un autre avenir pour Air France.










Conférence sociale :

Pourquoi la CGT n'y sera pas

La CGT a justifié jeudi son refus de participer à la conférence sociale de ce lundi en évoquant la politique de "régression sociale" du gouvernement, le conflit à Air France et la modalité d'organisation de la rencontre.


  Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité sur France Inter

Philippe Martinez, parle de l’actualité sociale dans l’émission de Patrick Cohen sur 
France Inter


La CGT ne peut pas continuer de se satisfaire d'une politique qui remet en cause notre modèle social, la citoyenneté au travail et répondant exclusivement aux intérêts du patronat", affirme la confédération dans un communiqué. Elle dénonce "une succession de lois de régression sociale, le passage en force en usant du 49/3, l'application unilatérale de l'accord chez les fonctionnaires". S'agissant du dossier Air France, la CGT affirme qu'elle "ne peut cautionner les discours actuels affirmant que la violence se situe du côté des salariés". "La violence, c’est apprendre du jour au lendemain que l’on va se retrouver sans emploi, en raison du diktat imposé par les actionnaires", selon elle.

La CGT critique aussi "l'organisation de cette conférence sociale" qui "aura été un exemple éclairant de la conception de la démocratie sociale par le gouvernement".

"Le programme définitif n’aura été communiqué que moins deux semaines avant. Peu ou pas de concertation quant aux thèmes retenus, le contenu des tables rondes évoluant d’ailleurs encore en fonction des demandes particulières des ministres", selon le syndicat.

La CGT avait demandé en vain "que soient inscrites à l’ordre du jour, les questions de salaires et réduction du temps de travail", une urgence pour mettre un terme "aux politiques d'austérité".

Elle dénonce aussi "le refus de donner la parole aux organisations syndicales lors de la conférence plénière lundi matin", axée sur la révolution numérique, "alors que la tribune est offerte aux experts patronaux".
 le lundi, 19 octobre 2015 

CONVERGENCES REVENDICATIVES


PARISJeudi 15 octobre, le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris résonnait des slogans de deux manifestations unitaires. L’une à l’appel des 7 syndicats de la mairie de Paris (CGT, UNSA, CFDT, FO, UCP, SUPAP-FSU et CFTC), l’autre à l’initiative du comité de liaison intersyndical du commerce de Paris, le Clic-P, qui rassemble les syndicats CGT, CFDT, UNSA, CGC et SUD du commerce de Paris.

En savoir pluscliquez  ICI





LE VICE DU CONSENTEMENT INVALIDE LA RUPTURE CONVENTIONNELLE


PROUVER UN VICE DU CONSENTEMENT EST UN DES SEULS MOYENS PERMETTANT D’ANNULER UNE RUPTURE CONVENTIONNELLE. AINSI, LA PRESSION ET/OU LA MENACE DE L’EMPLOYEUR PEUT INVALIDER UNE TELLE RUPTURE.

En savoir plus, cliquez  ICI


17 septembre : premier rendez-vous de mobilisation

  17 septembre : premier rendez-vous de mobilisation PUBLIÉ LE 18 SEP 2020   TEMPS DE LECTURE : 2 MIN. Malgré toutes les incertitudes liées ...