Loi Travail : dérèglementation, flexibilité et précarité à tous les étages


Le cycle des 6 rencontres bilatérales d’une heure entre la Cgt et le ministère du travail est terminé.   Le gouvernement siffle la fin du premier acte  en ayant dévoilé  son projet à  dose homéopathique et sans préciser si les organisations syndicales seront associer à la suite.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Une centaine de salariés de GM&S bloquent un site de Renault


A la veille de l'examen du projet de reprise de l'équipementier automobile creusois GM&S par le Tribunal de Commerce de Poitiers, des salariés maintenaient la pression, mardi, bloquant un site Renault dans l'Yonne, le seul repreneur potentiel, GMD, lui, insistant sur des "conditions suspensives" à une reprise.

En savoir plus, CLIQUEZ   ICI

Grèce : le bal des vautours : Sucer la Grèce jusqu’à la moelle


Privatisation. Le terme semble presque banal, tant les institutions internationales, européennes et même nationales n’ont que ce mot à la bouche ces dernières décennies. Constitutives de l’ADN du capitalisme néolibéral, les privatisations deviennent des incontournables dans l’agenda notamment des cures d’ajustement imposées au Nord comme au Sud. Ce contexte permet aux institutions créancières qui imposent les privatisations, de ne plus les justifier par le seul registre idéologique de « L’État n’a pas, par définition, vocation à gérer des entreprises », mais aussi (et surtout) par celui de l’impératif économique de dégager des ressources financières pour le remboursement des dettes.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Le nouveau gouvernement Macron veut achever d’anéantir et nous voler nos droits et acquis sociaux


Depuis l’après-guerre par le Conseil National de la résistance et la CGT : il s’agit des droits a  la sécurité  sociale, a  la retraite, aux allocations familiales, a  la santé  et aux services publics de l’education nationale, de la formation professionnelle et de l’emploi.
  Aucun service public n’est épargne  par le hold up institutionnel opéré  par MACRON que son gouvernement veut mettre en œuvre et imposer au pays.
Pour le bénéfice des financiers, au de triment du plus grand nombre et de nos conditions de vie.
Elles en seront plus détériorées par la baisse continue de notre pouvoir d’achat et par l’accroissement de la précarité  généralisée.


  NOUS REFUSONS CE DICTAT DU GOUVERNEMENT AUX ORDRES 
ET AU SERVICE DES MARCHÉS
ET APPELONS a  la
MOBILISATION GÉNÉRALE 
pour sauvegarder nos droits à la vie décente
Le 12 septembre 2017


Petition unitaire pour le maintient du CHSCT ... a signer et a faire signer massivement.


Nous affirmons avec gravité et solennité que cette instance ne peut et ne doit pas disparaître !   Nous en appelons à la vigilance et à l’action de tous les salariés et de leurs représentants du personnel,  pour le maintien d’une prévention efficace !    L’entreprise ne peut plus être le lieu du bruit des machines et du silence des hommes”. Ainsi s’exprimait Jean Auroux, alors Ministre du Travail, créant en 1982 le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Cette instance devait – enfin – permettre aux représentants du personnel de discuter à égalité avec leur employeur, de tout ce qui concernait le travail. La France choisissait là une voie de sagesse, s’appuyant sur la prévention et l’échange plutôt que sur la contrainte.

En savoir plus, CLIQUEZ  ICI

Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...