Dans l'actualité


Un déconfinement à haut risque La décision gouvernementale d’ouvrir la période de déconfinement à la date du 11 mai répond plus à des impératifs économiques sous pression patronale qu’au souci de préserver la santé de tous et particulièrement celle des retraités et personnes âgées. La plus grande vigilance s’impose.
En savoir +



Non à la répression syndicale à la SNCF sur la Région de Paris-Est







Signez et partagez la pétition pour afficher votre soutien aux cheminots

Alors que les militants syndicaux se mobilisent à chaque instant dans le cadre d’une pandémie sanitaire sans précédent, le Directeur de l’Etablissement Traction Production de Paris-Est avec l’appui inconditionnel de la Direction des Lignes Transilien E, P et T4 privilégie la mise en œuvre de procédures disciplinaires en dépit du dialogue social pourtant essentiel dans cette période délicat




FTM CGT Réunion UIMM du 7 mai 2020 intervention économique


Concernant les prévisions, le document comme les discussions autour de la table nous montrent que nous sommes, à l’heure actuelle, incapables de prédire comment sera la reprise. En U, en V, en L, en dents de scie ? Personne ne le sait. Pourtant, le document propose quand même d’administrer un remède lourd au patient. En l’absence de diagnostic, il est hors-de-propos de se prononcer sur une mesure qui concernerait les deux prochaines années.

 ICI

Fédération CGT Métallurgie, Affaire Renault Sandouville : interview de Fabien Gâche, délégué syndical central CGT Renault



Saisi par la CGT Renault, le tribunal du Havre a ordonné jeudi dernier la fermeture provisoire du site Renault Sandouville pour une semaine minimum. C’est une «mauvaise» décision pour le site et pour Renault, a affirmé aujourd’hui le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. «Je regrette la décision de la CGT» car cette fermeture «est une décision qui est mauvaise pour Sandouville» mais aussi pour Renault alors que l'industrie automobile est «en grande difficulté», a-t-il indiqué sur BFM Business.
Nous avons contacté Fabien Gâche, délégué syndical central de la CGT Renault, qui réagit et nous explique dans le détail la situation.

ICI

Un délégué syndical doit pouvoir circuler


Une entreprise peut-elle restreindre la liberté de circulation d’un délégué syndical et l’empêcher de communiquer avec les salariés au motif des mesures sanitaires liées au Covid-19 ? S’appuyant sur la loi d’urgence du 23 mars 2020, le constructeur aéronautique Stelia Aerospace, filiale d’Airbus, a restreint l’accès des salariés aux sites de production en favorisant le télétravail.

ICI

Mardi 14 juillet 2020 :  « On ne peut pas être satisfaits du Ségur de la santé » : plusieurs milliers de manifestants à Paris pour l’hôpit...