« J'ai tout vu, j'ai pressenti un danger » : sur le gril de la commission d'enquête, Agnès Buzyn assume sa gestion de la crise sanitaire 


La France a anticipé l'épidémie de coronavirus « sans commune mesure avec les autres pays européens » et a été « toujours en avance » par rapport aux alertes des organisations internationales, a affirmé le 30 juin l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn à la commission d'enquête de l'Assemblée nationale chargée d'évaluer la gestion française de la crise sanitaire, qui l'a auditionnée plus de 4 heures.

ICI
Airbus va supprimer 15.000 emplois, le plus gros plan de réduction d'effectifs de son histoire

Ce 30 juin sera à marquer d'une pierre noire chez Airbus. C'est en effet ce mardi que les représentants du personnel d'Airbus « avions commerciaux » ont découvert la facture sociale de la crise du Covid-19. A savoir un plan de restructuration qui devrait se traduire par quelque 15.000 suppressions d'emplois sur le périmètre des avions commerciaux qui compte environ 90.000 salariés, dont près de 5.000 en France, d'ici à l'été 2021.

ICI
MOBILISONS-NOUS : SAMEDI 11 JUILLET - Non aux expulsions, aux remises à la rue, aux coupures d’énergie !


La crise sanitaire a révélé à nouveau et aggravé les effets dramatiques au plan social et humain de la crise du logement, conséquence de politiques du logement désastreuses : sans-abris confinés dans la rue, des gymnases et des chambres d’hôtels surpeuplées, mal logés dans les taudis, habitants des quartiers populaires en surpeuplement et résidents de foyers abandonnés, locataires HLM et privés ou accédants qui par centaines de milliers sont ou seront en impayé car leurs revenus ont diminué et le logement est cher, trop cher ! …

ICI
Les sous-traitants, victimes invisibles de la casse sociale chez Renault 

Luca De Meo, qui prend ce mercredi ses fonctions de nouveau directeur général du constructeur, va piloter l’énorme restructuration en cours. Les syndicats du groupe alertent sur les effets cachés de la purge.  C’est un peu la partie immergée de l’iceberg, celle qui passe le plus souvent sous les radars médiatiques. À chaque plan social qui frappe le secteur automobile, des dizaines de sous-traitants mordent la poussière, certains prestataires se retrouvant même virés du jour au lendemain. La restructuration annoncée par la direction de Renault risque de ne pas déroger à la règle. Malgré les 5 milliards d’euros d’aide de l’État, le constructeur tricolore veut supprimer 4 600 postes en France.

ICI

Plan de relance européen : le vice caché

Une « étape majeure », des conclusions  « historiques »  : le plan de relance européen ne cesse de recevoir les éloges des chefs d’États et ...